Les élus mahorais continuent à travailler sur la Loi Mayotte

par | 31 Mai 2024 | Economie, Insécurité, Politique, Santé, Société

Un mois. C’est le délai fixé par le président de la République à partir du 17 mai, date du déplacement des élus mahorais à l’Élysée, pour amender le projet de loi Mayotte. Nous sommes désormais à mi-parcours, et les discussions avancent dans les ministères et à Mayotte.


Réunions Ministérielles

Cette semaine, des réunions de travail se sont tenues au ministère de la Santé, faisant suite à la visite du ministre Frédéric Valletoux à Mayotte il y a trois semaines. Parmi les sujets abordés : la situation au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM), le report de la construction du deuxième hôpital, les évacuations sanitaires (Evasan), l’application du Code de la Sécurité sociale, et les mesures pour attirer et fidéliser les soignants. La nécessité de prendre des mesures urgentes contre le choléra a également été discutée. Étaient présents les parlementaires, le président du Conseil Départemental (CD), et le président de l’association des maires rapporte Le JDM.

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Justice et Sécurité

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a également tenu une réunion de travail. Les sujets abordés incluent l’incarcération des mineurs, la construction d’un deuxième centre pénitentiaire, et la sanction des parents délinquants. La question des moyens pour la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), qui œuvre pour la réinsertion des jeunes délinquants, a été soulevée, surtout en prévision de la fin des peines des jeunes incarcérés lors des opérations Wuambushu et Place nette.

Mobilisation des Syndicats

Les syndicats de salariés ne sont pas en reste. Ce jeudi, la CFDT, FO, CGT-Ma, et FSU-SNuipp se sont réunis dans l’hémicycle Bamana du conseil départemental pour élaborer une plateforme de revendications à intégrer dans la loi Mayotte. Ils demandent un alignement immédiat sur le droit commun, sans délai, justifiant cela par la situation sociale et économique actuelle. Les syndicats affirment leur détermination à faire entendre leurs revendications et leur volonté de lutter contre les discriminations et pour les droits des salariés.

Les textes amendés seront présentés en Conseil des ministres en juillet pour un débat au Parlement à la rentrée.


S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Les autorités sanitaires de Mayotte lancent une alerte concernant les produits cosmétiques « MULTANI MATI ». Très populaires sur l’île, ces produits contiennent des métaux lourds tels que le plomb, le nickel, le baryum, le cobalt et le zirconium, interdits dans l’Union Européenne.