Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

par | 17 Mai 2024 | Insécurité, Politique

À l'approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l'issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s'apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.


Cette nouvelle mouture de la loi ordinaire est intrinsèquement liée à une proposition plus controversée : une réforme constitutionnelle visant à abroger le droit du sol à Mayotte. Ce point, particulièrement clivant, fait face à une forte opposition, y compris au sein du parti présidentiel, Renaissance, ainsi que chez les élus de gauche. Les critiques arguent que la suppression du droit du sol n’éradiquera pas l’immigration clandestine, problème persistant à Mayotte.

Emmanuel Macron présentera lui-même les textes de Loi Mayotte

Le défi est donc de taille pour Ben Issa Ousseni, président du conseil départemental de Mayotte, qui s’efforce de rallier les députés à Paris autour de ces mesures législatives. L’enjeu est crucial : sans un vote favorable pour l’une des lois, l’autre risque également d’être rejetée, rendant indispensable un consensus parlementaire pour avancer sur ces enjeux vitaux pour Mayotte selon Mayotte la 1ère.

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?