Trois jeunes de la bande « Black’s » condamnés pour vols et agressions à Mamoudzou

par | 5 Juin 2024 | Insécurité, Justice

Trois membres de la redoutable bande "Black's" ont été jugés et condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel de Mamoudzou. Les jeunes, connus sous les pseudonymes "Horma", "Horli", et "Black's", ont semé la terreur dans le quartier de la Convalescence de Mamoudzou entre août et octobre 2022, en commettant divers vols et agressions.


Un règne de terreur

Le 20 août 2022, armés de machettes et cagoulés, les trois jeunes ont fait irruption dans une maison, obligeant les propriétaires à se cacher jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. Ils ont réussi à dérober une télévision, un ordinateur portable et une scie. Les 23 et 24 septembre, la bande a changé de tactique en s’en prenant à des automobilistes. Une femme a été violemment agressée et dépouillée de ses effets personnels, notamment de la nourriture, de l’alcool et des téléphones portables. Huit jours plus tard, un joggeur a été encerclé et dépossédé de son téléphone rapporte le Journal de Mayotte.

Des rôles bien définis

Lors du procès, les personnalités des trois accusés se sont révélées distinctes. « Horma« , timidement penaud, « Horli« , nerveusement agité, et « Black’s« , affichant une autorité froide. Ce dernier, chef présumé de la bande, a été identifié par les autres membres comme le meneur des opérations criminelles.

Verdict et condamnations

Le tribunal a reconnu les trois jeunes coupables de vols mais a estimé qu’il manquait des preuves pour confirmer une association de malfaiteurs. Les peines ont été individualisées en fonction de leur rôle dans les délits.

  • « Horma » : Trois ans de prison, dont un an avec sursis, et une obligation de dédommager l’une des victimes à hauteur de 3 250 euros pour le préjudice matériel et 1 500 euros pour le préjudice moral.
  • « Horli » : Deux ans de prison, dont un an avec sursis.
  • « Black’s » : Trois ans de prison, dont un an avec sursis, et une obligation de dédommager à la même hauteur que « Horma« .

Autres affaires en attente

Par ailleurs, le chef de la bande « brigade anti-bac« , condamnée en appel en 2020 pour violences armées et en réunion, devait comparaître pour de nouvelles accusations de violences à Tsoundzou. Faute de temps pour la défense, ce procès a été reporté à octobre 2024, laissant l’accusé en détention jusqu’à cette date.

Moinatrindri : Dix délinquants dont 9 mineurs devant le tribunal pour des violences devant le tribunal


S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?

« Possédé par le diable » il est jugé pour agression au couteau

« Possédé par le diable » il est jugé pour agression au couteau

Un homme de 63 ans, atteint de psychose paranoïaque, a comparu ce mardi devant le Tribunal Judiciaire de Mamoudzou pour une agression au couteau. Le prévenu, en détention provisoire depuis plus d’un an, avait poignardé son voisin en avril 2023, persuadé que celui-ci était « possédé par le diable ».