Journée de violence à Tsoundzou : 4 policiers blessés et 5 interpellations

par | 24 Mai 2024 | Insécurité

La journée du jeudi 23 mai a été marquée par des affrontements violents entre des groupes de jeunes et les forces de l'ordre à Tsoundzou 1, plongeant les habitants et les automobilistes dans un véritable cauchemar. Dès l’aube, des jeunes se sont rassemblés près de la route nationale traversant le village, attaquant les automobilistes avec des jets de pierres.


Réponse des forces de l’ordre

La police nationale, rapidement dépêchée sur place, a tenté de neutraliser les jeunes délinquants, mais ceux-ci ont fait preuve d’une agressivité notable. Selon Aurélien Diouf, directeur de cabinet du préfet, cette violence a nécessité un renforcement du dispositif policier avec l’appui de la gendarmerie nationale pour maintenir la circulation sur la route nationale.

Circulation perturbée à Tsoundzou : Violents affrontements entre bandes rivales

« Jeu du chat et de la souris« 

Les jeunes se sont ensuite dispersés dans le village, engageant un « jeu du chat et de la souris » avec les forces de l’ordre qui a duré toute la journée, entrecoupé de brèves accalmies suivies de reprises des hostilités. La route nationale a été bloquée par intermittence malgré les efforts des gendarmes pour assurer la fluidité du trafic. En début de soirée, le calme semblait être revenu, mais les forces de l’ordre sont restées en alerte pour prévenir une éventuelle reprise des affrontements.

Estelle Youssouffa partage un témoignage glaçant sur la violence quotidienne à Mayotte

Bilan : Blessés et interpellations

Aux alentours de 19 heures, le bilan était de cinq interpellations (mineurs et majeurs) et de quatre policiers blessés, heureusement sans gravité. Une source policière a indiqué que certains fonctionnaires ont dû utiliser leurs armes de poing face à l’agressivité des jeunes délinquants.

Le nombre exact de blessés parmi les automobilistes reste inconnu, mais les témoignages sont édifiants.

Témoignages choc

La belle-mère d’une des victimes raconte : « Ce jeudi à 5h, ma belle-fille se rendait à Mamoudzou avec mes trois petits-enfants qui dormaient à l’arrière de la voiture. Arrivée à Tsoundzou 1, elle a été arrêtée par un bruit violent et, en se retournant, elle a constaté qu’une barre de fer avait traversé les vitres arrière de sa voiture de part en part. Heureusement que mes petits-enfants étaient allongés, sinon ils ne seraient plus de ce monde aujourd’hui ! ». Les policiers sont venus en aide, mais les enfants, recouverts de bris de verre, étaient en état de choc.

Le conducteur du véhicule suivant a reçu un énorme caillou en plein visage. « Nous vivons un réel enfer sur cette route qui était autrefois paisible », déplore la belle-mère, soulignant la gravité de la situation.

Départ Imminent du DTPN

Le Journal de Mayotte révèle ce matin que le Directeur Territorial de la Police Nationale, Hervé Derrache, est sur le point de quitter ses fonctions à Mayotte, un départ qui pourrait être forcé.


S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Hier, une bagarre d’une rare violence a éclaté à la sortie du collège de Tsararano. Des jeunes de Dembeni, Iloni et Tsararano se sont affrontés, obligeant les villageois à intervenir pour tenter de calmer les esprits. Cependant, leurs efforts se sont avérés insuffisants, et la situation est rapidement devenue hors de contrôle. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour disperser les jeunes et sécuriser la sortie des classes.