Le stade de Cavani est libéré selon la Ministre déléguée aux Outre-mer

par | 4 Avr 2024 | Insécurité, Politique

Mercredi 3 avril, Marie Guévenoux, ministre déléguée aux Outre-mer, a inspecté le stade de Cavani, récemment "libéré" de l'occupation par des demandeurs d'asile. Cette opération, saluée par la ministre comme une étape cruciale, s'inscrit dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine.


La ministre a souligné l’importance de cette libération pour la reprise des activités sportives, rendue possible grâce à la collaboration étroite entre l’État, le conseil départemental et la mairie de Mamoudzou.

 

Toutefois, cette victoire laisse un arrière-goût amer : des centaines de migrants, autrefois abrités dans le stade, se retrouvent sans logis, errant désormais dans les rues de Cavani.

La question de leur relogement reste entière, malgré les assurances de trouver des solutions créatives pour pallier le manque de logements disponibles sur l’île.

La ministre mise sur l’opération Wuambushu 2 et d’autres mesures gouvernementales pour endiguer le flux migratoire vers Mayotte rapporte le JDM. Cependant, la suppression annoncée du droit du sol suscite des débats, tant sur son efficacité que sur ses conséquences sociales.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.