La consommation en chute libre durant la crise des barrages

par | 12 Juin 2024 | Economie

L’Institut d’émission des départements d’Outre-mer (Iedom) de Mayotte a publié son rapport sur la situation économique et monétaire de l'île pour le premier trimestre 2024. Le document met en évidence un ralentissement marqué de la consommation des ménages, conséquence directe des blocages qui ont paralysé l'île pendant plusieurs semaines, jusqu'à leur levée en mars.


Ces barrages ont provoqué une baisse drastique de la fréquentation des commerces et des difficultés d’approvisionnement. Les chefs d’entreprises, bien que pouvant reprendre leurs activités après la levée des barrages, doivent encore faire face à un contexte inflationniste avec une hausse des prix de 1,4% au premier semestre et de 3,1% en glissement annuel, comparé à 2,3% au niveau national rapporte Mayotte Hebdo.

Mayotte : fin des barrages et mesures d’apaisement, vers un retour à la normale

La consommation des ménages a fortement chuté sur une année, avec une diminution de 23,2% pour les importations de produits courants et de 21,1% pour les importations de biens d’équipement.

Cependant, l’Iedom prévoit des perspectives plus optimistes pour le deuxième trimestre 2024, avec une activité économique en progression et une amélioration des trésoreries des entreprises.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Fin de la grève à La Poste

Fin de la grève à La Poste

Après trois semaines de grève, les syndicats de La Poste ont annoncé la fin de la mobilisation ce lundi 15 juillet, suite à la signature d’un protocole d’accord avec la direction.

Un rapport de la CRC sur Mlezi Maore recommande une meilleure gestion

Un rapport de la CRC sur Mlezi Maore recommande une meilleure gestion

La chambre régionale des comptes a publié vendredi dernier son rapport sur la gestion de l’association de solidarité Mlezi Maore. Ce rapport met en lumière plusieurs points nécessitant des améliorations, notamment la clarification des statuts de l’association, la sécurisation des recrutements, et le respect des obligations légales envers les comités sociaux.