Préavis de grève des médecins du CHM

par | 30 Mai 2024 | Santé, Société

Les Urgences du Centre hospitalier de Mayotte (CHM) connaissent une nouvelle crise. La démission de la cheffe du service, Alimata Gravaillac, est un signal alarmant. Elle a quitté son poste en raison des "pressions et remises en cause" constantes, selon Jean-Mathieu Defour, Directeur général du CHM. Bien que Gravaillac reste cheffe de pôle, son départ a surpris ses collègues. La députée Estelle Youssouffa a révélé cette information sur Facebook, soulignant la nécessité d'améliorer le volet Santé de la Loi Mayotte.


Les problèmes aux Urgences du CHM ne sont pas nouveaux. En juin 2023, des conflits internes et des aménagements de temps de travail des médecins avaient déjà été signalés. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avait enquêté, mais son rapport n’a jamais été publié. La situation actuelle continue de provoquer des tensions et affecte la qualité des soins, avec des décès attribués à des dysfonctionnements du SMUR.

En plus de cette crise, les praticiens hospitaliers ont déposé un préavis de grève pour le 10 juin. La cause : le blocage de leurs primes par le Trésor public, qui a jugé le système de rémunération illégal. Ces primes avaient été instaurées pour aligner leurs rémunérations sur celles des pédiatres et gynécologues. Les démarches pour régulariser cette situation auprès des ministères sont restées sans réponse, exacerbant le mécontentement des médecins rapporte Le JDM.

Jean-Mathieu Defour, tout en comprenant la réaction des médecins, souligne leur implication malgré les difficultés. Le ministère de la Santé a été informé de la situation et une solution est attendue rapidement, selon Defour. Les médecins, épuisés, expriment leur frustration : « On s’effondre, on ne peut plus fonctionner comme ça. »

La présidence de la Commission médicale d’Établissement (CME) envisage de proposer une nouvelle organisation pour les Urgences « le plus rapidement possible« .

La crise des Urgences du CHM reflète des défis plus larges pour le système de santé de Mayotte, déjà fragilisé par des épidémies comme le choléra. La réponse du gouvernement et la mise en œuvre de solutions efficaces sont attendues avec impatience par les professionnels de santé et les habitants de l’île.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Les autorités sanitaires de Mayotte lancent une alerte concernant les produits cosmétiques « MULTANI MATI ». Très populaires sur l’île, ces produits contiennent des métaux lourds tels que le plomb, le nickel, le baryum, le cobalt et le zirconium, interdits dans l’Union Européenne.

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?