Les entreprises appellent à l’aide face au blocus économique

par | 22 Fév 2024 | Economie, Politique, Société

À Mayotte, la situation économique atteint un niveau critique. Les entrepreneurs locaux, alarmés par les conséquences des blocages persistants, lancent un appel désespéré au gouvernement pour obtenir du soutien.


Depuis plus d’un mois, l’île est paralysée par des barrages routiers érigés par des collectifs citoyens protestant contre l’insécurité et l’immigration irrégulière. Ce mouvement, loin de s’essouffler, continue d’impacter gravement l’économie mahoraise, déjà fragilisée par une succession de crises.

Carla Balthus, présidente du Medef Mayotte, tire la sonnette d’alarme : « Après une année 2023 déjà éprouvante, 2024 s’annonce comme une année perdue pour l’économie de notre île. La situation est insoutenable, tant sur le plan financier que psychologique pour les chefs d’entreprise. » rapporte Le Monde.

Les demandes d’indemnisation pour activité partielle concernent déjà plus de 5 000 salariés, tandis que les pertes de chiffre d’affaires depuis le début du mouvement s’élèvent à 80-100% pour certains secteurs.

La crise actuelle s’inscrit dans un contexte déjà difficile pour Mayotte, confrontée à des défis majeurs tels que la crise de l’eau, l’insécurité croissante et une croissance démographique explosive. Les entreprises subissent de plein fouet les conséquences de ces blocages : salariés absents, administrations inaccessibles, vandalisme et violences exacerbées.

Des secteurs clés de l’économie locale, comme les transports, l’alimentation ou le BTP, sont directement affectés. Le port de Longoni, poumon économique de l’île, voit son activité ralentie, entraînant des pénuries alimentaires et un arrêt quasi total des activités de construction. L’industrie hôtelière, elle, est en ruine, hormis pour les établissements hébergeant les forces de l’ordre.

Les autorités ont promis des aides pour les entreprises affectées, mais celles-ci tardent à se concrétiser. Les entrepreneurs, à bout de souffle, réclament un plan de relance territorial d’urgence pour permettre une reprise économique de l’île.

Les blocages routiers ne sont que la partie visible d’un malaise plus profond, nécessitant des solutions structurelles et à long terme.

Les entrepreneurs mahorais sont unanimes : sans intervention rapide et significative du gouvernement, l’économie de Mayotte risque un effondrement irréversible, mettant en péril l’avenir de l’île et de ses habitants (NDLR).


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.