Mayotte : Petite baisse des naissances dans la première maternité de France

par | 24 Jan 2024 | Santé, Social

En moyenne, une nouvelle classe naît chaque jour à Mayotte. En 2022, un nouveau record avait été battu. En 2023, le nombre de nouveau-nés baisse toutefois de 5 %.


Un nouveau record avait été franchi en 2022 avec 10 770 naissances, soit 160 de plus qu’en 2021. L’équivalent d’une classe de 29 enfants chaque jour. Mais en 2023, le centre hospitalier de Mayotte (CHM) a enregistré une baisse du nombre de naissances de l’ordre de 5,5 %, soit 10 200 nouveaux nés. En comparaison, la maternité de la Pitié Salpêtrière à Paris réalise en moyenne 2400 accouchements par an. La maternité du CHM est, de très loin, la première de France.

Le nombre de naissances en hausse de 17 % en 2021

Avant cette baisse, les chiffres avaient largement augmenté, notamment depuis la crise sanitaire du Covid-19. Entre 2020 et 2021, le nombre de naissances avait bondi de 17 %, alors que le nombre de nouveau-nés oscillait jusque-là entre 9000 et 9700.

Selon l’Insee, la fécondité reste élevée avec 4,7 enfants par femme, contre 1,8 dans l’Hexagone. Dans son bilan démographique de 2022, l’institut national de la statistique et des études économiques note que les trois quarts des bébés nés en 2022 ont une mère étrangère, souvent comorienne, mais plus d’un sur deux a au moins un de ses parents français. Les mères sont en moyenne plus jeunes qu’au niveau national : l’âge moyen à la maternité s’élève à 28 ans contre 31 ans dans l’Hexagone. 4,4 % des naissances sont également de mères mineures contre 1,6 % à La Réunion et 0,3 % dans l’Hexagone. 7 % des naissances ont, par ailleurs, lieu hors maternité, contre 0,3 % en métropole. La mortalité infantile est, elle, de 8,9 pour 1000 enfants, contre 3,9 dans l’Hexagone.


Dans la même rubrique

L’opération de nettoyage du stade de Cavani débute ce weekend

L’opération de nettoyage du stade de Cavani débute ce weekend

Ce week-end, le stade de Cavani, transformé en camp de migrants, sera le théâtre d’une vaste opération d’évacuation. Dans le cadre d’une action soutenue par la ministre des Outre-Mer, Marie Guévenoux, qui a récemment annoncé le démantèlement prochain de ce camp, les préparatifs ont débuté avec diligence.