La Tanzanie envisage la remigration de ses migrants Africains : Quelles conséquences pour Mayotte ?

par | 26 Jan 2024 | Insécurité, International, Ressources

La décision de la Tanzanie de renvoyer les réfugiés africains, principalement burundais, rwandais et congolais, vers leurs pays d'origine, soulève des interrogations sur les répercussions potentielles de cette mesure sur l'immigration à Mayotte.


La présidente tanzanienne, Samia Suluhu Hassan, invoque des raisons économiques et sécuritaires pour justifier cette initiative qui pourrait affecter environ 250 000 réfugiés hébergés dans le pays selon cet article de La 1ère.

Cette politique, si mise en œuvre, pourrait entraîner un déplacement de ces populations vers d’autres destinations, dont Mayotte. Notre île située à proximité des côtes africaines, est accessible via un trafic maritime régulier depuis Dar es Salaam notamment. Cependant, la filière migratoire vers Mayotte est encore peu développée et largement méconnue des réfugiés burundais, congolais et rwandais, la plupart n’ayant jamais entendu parler de cette île.

L’île de Mayotte, malgré sa proximité géographique, reste un territoire méconnu pour la majorité de ces réfugiés. Elle pourrait néanmoins apparaître comme une option dans leur quête de sécurité et de stabilité. Toutefois, ces réfugiés pourraient se retrouver confrontés à une réalité difficile, Mayotte étant souvent considérée comme une impasse migratoire, un lieu où les perspectives d’avenir et les opportunités sont limitées.

Lien vers le site de fr.distance.to

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Vidéo : Un bus scolaire attaqué à Tsoundzou

Vidéo : Un bus scolaire attaqué à Tsoundzou

Ce mercredi après-midi, une vidéo choquante a circulé sur Twitter, montrant un bus scolaire du réseau HalO’ attaqué par des jeunes délinquants à Tsoundzou, à Mayotte. La vidéo, initialement publiée sur le groupe Facebook « I.R.M976 (Infos Routes Mayotte 976) », illustre la violence quotidienne que subissent les transports scolaires sur l’île.