Des « hautes personnalités » Comoriennes impliquées dans le trafic de migrants Africains vers Mayotte ?

par | 15 Mai 2024 | International, Politique

Selon une récente enquête du journal Comorien Al-watwan, la traversée clandestine d’immigrants africains vers Mayotte via les Comores est devenue une industrie bien rodée. Orchestrée par des passeurs comoriens et tanzaniens, cette activité criminelle bénéficie de l’appui de personnalités influentes, facilitant ainsi son expansion.


Révélations Choc sur le Trafic des Kwasa-Kwasa

Des révélations récentes par nos confrères comoriens du média Al-watwan ont mis en lumière l’ampleur de ce trafic humain à travers cet article. Le passage clandestin d’immigrants entre l’archipel des Comores et Mayotte s’est intensifié, atteignant des proportions alarmantes. Ce réseau est notamment soutenu par des ressortissants de l’Union des Comores, de la Tanzanie et de la République Démocratique du Congo. L’enquête a révélé que l’activité des kwasa-kwasa, ces embarcations de fortune utilisées pour ces traversées, est en plein essor, grâce à des appuis financiers et logistiques considérables.

Une Organisation Sophistiquée et Lucrative

L’organisation derrière ces traversées clandestines est bien structurée. Un accord financier est conclu avec chaque passeur, atteignant parfois jusqu’à un million de francs comoriens par individu transporté (un peu plus de 2000€, NDLR). Cette somme sert à couvrir les coûts de la traversée, y compris la location des bateaux et le paiement des intermédiaires. Ces kwasa-kwasa, souvent surchargés, partent principalement de Dar-es-Salaam et sont équipés de moteurs puissants pour effectuer la traversée jusqu’à Mayotte.

Un Risque de Plus en Plus Elevé

Malgré les risques élevés, les candidats à l’immigration clandestine continuent de se lancer dans cette entreprise périlleuse. Chaque passeur est chargé de conduire une vedette de transport à haute vitesse, naviguant de nuit pour éviter les patrouilles. Ces traversées, qui durent environ 24 heures, sont extrêmement dangereuses. Les immigrants, souvent entassés dans des conditions inhumaines, affrontent non seulement les risques de la mer, mais aussi la menace constante des autorités.

Des Mesures de Répression Intensifiées

Face à cette situation préoccupante, les autorités de Mayotte et des Comores intensifient leurs efforts pour démanteler ces réseaux. Des opérations de contrôle sont menées régulièrement pour repérer et arrêter les passeurs, ainsi que pour secourir les immigrants en situation irrégulière. Malgré ces mesures, le flux de migrants ne semble pas faiblir, témoignant de la désespérance des candidats à l’exil et de l’efficacité des réseaux de passeurs.

Un Enjeu Humanitaire et Sécuritaire

La traversée clandestine vers Mayotte reste un enjeu majeur tant sur le plan humanitaire que sécuritaire. Les autorités locales et internationales sont appelées à collaborer étroitement pour trouver des solutions durables et humaines à ce problème. L’éradication de ces réseaux de passeurs et la mise en place de voies légales et sécurisées pour l’immigration sont essentielles pour protéger les vies humaines et restaurer l’ordre.

Les réactions à ces révélations provoquent de vives réactions sur les réseaux sociaux.


S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Dans la perspective de redéfinir les lois régissant Mayotte, les élus locaux ont exprimé des demandes précises lors de leur récente rencontre avec le président Emmanuel Macron. La ministre des Outre-mer, Marie Guévenoux, a souligné dans un courrier les enjeux cruciaux que ces lois doivent adresser, notamment en matière migratoire et de développement territorial.