Modernisation et autonomie pour le conseil cadial

par | 3 Avr 2024 | Religion, Société

La départementalisation de Mayotte en 2011 a ouvert de nombreux débats sur la place et le rôle des cadis au sein de l'administration mahoraise, un sujet qui persiste à ce jour. Un débat récent à l’hémicycle Bamana n'a pas encore abouti à un consensus clair concernant l'autonomisation du conseil cadial, question centrale pour l'intégration de cette institution dans le cadre républicain français.


La loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État ne s’appliquant pas à Mayotte, le décret Mandel de 1939 continue de régir le financement public du culte, soulignant une particularité forte de l’île.

Le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni, a lancé une initiative visant à moderniser et potentiellement autonomiser le conseil cadial, avec Askandari Allaoui aux commandes du projet. Ce dernier souligne l’importance de reconnaître officiellement le poids des cadis dans la société mahoraise et de moderniser leur rôle pour l’adapter aux réalités du 21e siècle. Les cadis, figures religieuses et culturelles de premier plan à Mayotte, continuent de jouer un rôle juridique dans les faits, malgré l’absence de reconnaissance officielle de leur autorité par la loi française.

Soula Saïd Souffou, conseiller départemental à l’origine de la motion pour moderniser le conseil cadial, appelle à une mise à jour de cette institution sans compliquer outre mesure le dispositif existant rapporte le JDM. L’enjeu est d’aligner les pratiques cadiales sur les standards de la justice républicaine tout en préservant l’identité mahoraise.

La réforme du conseil cadial est perçue comme une nécessité pour intégrer officiellement cette réalité historique et culturelle dans le paysage institutionnel français, à l’instar de l’Alsace-Moselle ou de la Guyane. Cependant, les cadis expriment des résistances, notamment sur la question de la justice musulmane à Mayotte, indiquant un chemin encore long et sinueux avant de parvenir à un consensus.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

Aïd Mubarak Maoré !

Aïd Mubarak Maoré !

La fin du ramadan a été célébrée à Mayotte marquant la conclusion d’un mois sacré de jeûne, de prière et de partage. Le spectacle céleste de la nouvelle lune a annoncé la fête de l’Aïd El-Fitr, moment tant attendu par la communauté musulmane de l’île et ses environs.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.