Mobilisation à la prison de Majicavo-Koropa : Les agents pénitentiaires réclament de meilleures conditions de travail

par | 20 Mar 2024 | Société

Ce mardi matin à 7h, les agents du centre pénitentiaire de Majicavo-Koropa à Mayotte ont marqué leur solidarité avec la grève nationale de la fonction publique par un débrayage d'une heure.


Au cœur de leurs préoccupations, les conditions de travail préoccupent davantage que les questions salariales rapporte Mayotte Hebdo.

Ces revendications interviennent dans un contexte de surpopulation carcérale alarmante, avec un taux d’occupation avoisinant les 240%.

La situation est d’autant plus tendue avec l’opération Wuambushu 2, entraînant une augmentation des entrées en détention, tandis que les transferts de détenus vers la métropole et La Réunion peinent à alléger la charge. Cette dynamique oblige parfois à la libération anticipée d’étrangers incarcérés pour des infractions mineures, notamment des passeurs, suivie de leur expulsion, dans le but de libérer de l’espace.

Face à cette pression, l’Agence pour l’immobilier de la justice explore les options pour l’implantation d’une seconde prison à Mayotte, capable d’accueillir 400 détenus, avec Kawéni et Dembéni comme sites potentiels. Une annonce officielle est attendue sous deux à trois mois. Par ailleurs, une étude de faisabilité est en cours pour l’extension de la capacité actuelle du centre pénitentiaire, avec la possibilité d’ajouter une centaine de places aux 278 existantes.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.