Un « transfert des violences » entre Mayotte et La Réunion selon un député LFI

par | 11 Mar 2024 | Insécurité, Politique

Le débat sur le "transfert des violences" de Mayotte vers La Réunion, souligné par Jean-Hugues Ratenon, député LFI de La Réunion, a ravivé les tensions entre les deux départements français de l'océan Indien.


La requête de Jean-Hugues Ratenon au préfet pour prévenir une escalade de la violence à La Réunion, en réclamant des mesures drastiques telles que l’expulsion des individus violents et l’arrêt du transfert de détenus de Mayotte, a suscité une vive réaction des Forces vives de Mayotte. Ces dernières critiquent un manque de solidarité et perçoivent la démarche du député comme unilatérale et politiquement motivée rapporte le JDM.

La situation actuelle, exacerbée par des décisions politiques récentes, notamment la suppression annoncée des titres de séjour territorialisés, menace le vivre ensemble et la cohésion entre les deux îles.

Le député réunionnais exprime sa crainte que La Réunion ne devienne un « Mayotte bis » en termes de violence, une position qui, selon les Forces vives de Mayotte, néglige les appels à l’aide lancés par les Mahorais depuis des années face à une pression migratoire et à une violence croissantes.

L’opération Wuambushu à Mayotte, destinée à renforcer la sécurité et à lutter contre l’immigration clandestine, est également au cœur des critiques. Ratenon, ayant précédemment exprimé son opposition à cette initiative, est accusé par les Forces vives de négliger les enjeux de sécurité qui affligent Mayotte depuis longtemps.

Le communiqué des Forces vives appelle à une solidarité inconditionnelle entre les territoires français de l’océan Indien, critiquant la gestion du Fonds d’Intervention Régional (FIR) et le manque de ressources équitablement réparties entre Mayotte et La Réunion. Ils demandent une reconnaissance des injustices subies par Mayotte et des excuses publiques pour la stigmatisation subie, soulignant le besoin d’un soutien inconditionnel pour améliorer la qualité de vie sur l’île.

Le communiqué de Jean-Hugues Ratenon au préfet par confrères Réunionnais de Zinfos974 :

 


S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.