Nouvelles mesures préfectorales « pour la paix civile »

par | 14 Mar 2024 | Insécurité, Politique

François-Xavier Bieuville, le préfet de Mayotte, a annoncé l'adoption de mesures strictes visant à restaurer l'ordre et la sécurité sur l'île. Ces mesures, conformes aux engagements de Marie Guévenoux, ministre des Outre-mer, lors de sa visite le 27 février, ciblent la vente de machettes et la gestion des chiens dangereux.


Face à une recrudescence des tensions, le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville, en ligne avec les engagements de la ministre des Outre-mer Marie Guévenoux, a proclamé l’entrée en vigueur de directives strictes pour sécuriser l’île. Dès le 14 mars, un arrêté préfectoral cible la vente et l’usage des machettes et autres outils similaires, limitant leur maniement à des fins strictement professionnelles. Les commerces doivent désormais éviter la vente de ces équipements à des mineurs et à ceux ne justifiant pas d’un usage domestique ou agricole.

Les contrevenants s’exposent à des peines sévères, pouvant aller jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende, sans écarter la possibilité de fermeture pour les établissements non-conformes. La vigilance sera de mise, avec les forces de l’ordre veillant au grain par des contrôles renforcés, appuyés par les municipalités dans une démarche collaborative visant à rétablir l’ordre public.

En parallèle, la lutte contre les chiens dangereux s’intensifie, avec des actions prévues dès la semaine prochaine pour endiguer ce danger selon le JDM.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Émeutes nocturnes à Bouyouni dimanche

Émeutes nocturnes à Bouyouni dimanche

Dimanche soir, Bouyouni a été le théâtre de violentes émeutes. Vers 19h, une vingtaine de jeunes cagoulés et armés ont dressé un barrage enflammé sur la route nationale.

Agression de gendarmes à Bandrélé : un dispositif de recherche déployé

Agression de gendarmes à Bandrélé : un dispositif de recherche déployé

Le samedi 13 juillet, des gendarmes ont été violemment agressés sur un sentier de randonnée à la crête de Bandrélé. L’attaque a été menée par un groupe d’individus non identifiés, et des armes auraient été volées, bien que ce détail n’ait pas encore été confirmé officiellement par la gendarmerie.