Crise de l’eau à Mayotte : pénurie et épidémie de gastro-entérite s’intensifient

par | 10 Oct 2023 | Santé

Mayotte, le département français le plus démunis, affronte sa pire sécheresse depuis 1997 et serre la vis sur la distribution d'eau.


À partir du mercredi 11 octobre, l’accès à l’eau sera réduit à 18 heures par jour, au lieu des 24 heures habituelles. La situation est d’autant plus alarmante que les retenues d’eau s’amenuisent à une vitesse inquiétante indique l’AFP.

En parallèle, Santé Publique France met en lumière une hausse des cas de gastro-entérite, liée à ce manque d’hygiène dû à la pénurie. « L’épidémie se maintient car il y a moins d’hygiène, les gens prennent moins de précautions » rapporte Youssouf Hassani de Santé Publique France à Mayotte.

Le bilan est lourd : 13 cas graves ont été admis en réanimation et le nombre de ventes de produits anti-diarrhéiques a explosé.

Le gouvernement tente de réagir en prenant en charge les factures d’eau et en distribuant de l’eau en bouteille. Mais la menace ne s’arrête pas là. Santé Publique France alerte sur les risques de flambées d’autres maladies hydriques, renforçant l’urgence de la situation.

Une crise à plusieurs facettes, où la pénurie d’eau risque d’avoir des répercussions sanitaires majeures, plaçant Mayotte dans une spirale dangereuse.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

L’individu infecté, récemment revenu de l’Union des Comores, a été rapidement pris en charge par le centre hospitalier de Mayotte après s’être présenté de lui-même aux urgences avec des symptômes typiques de la maladie. Son état de santé est stable ce lundi.

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Mayotte fait face à une inquiétante recrudescence du choléra, avec quatre nouveaux cas confirmés ce mercredi 10 avril, portant à cinq le nombre total de personnes touchées par cette maladie depuis le 18 mars. L’origine de cette nouvelle vague d’infections remonte à l’arrivée sur l’île d’une personne en provenance clandestine, marquant le retour officiel du choléra à Mayotte.

Leptospirose : Déjà plus de cas qu’en 2023

Leptospirose : Déjà plus de cas qu’en 2023

Mayotte fait face à une hausse préoccupante des cas de leptospirose depuis le début de l’année 2024, surpassant déjà le total de l’année précédente. Selon Santé Publique France, 75 cas ont été enregistrés de janvier à mars, dépassant les 53 cas de toute l’année 2023.