Gel des factures, livraisons de bouteilles… Des mesures insuffisantes pour les Mahorais

par | 6 Oct 2023 | Politique, Ressources

Le gouvernement vient d’annoncer de nouvelles mesures dans le contexte de la profonde crise de l’eau dans laquelle s’enfonce Mayotte. Des annonces largement insuffisantes pour une grande partie des Mahorais.


Ce jeudi 5 octobre, les ministres concernés par la crise de l’eau à Mayotte ont été réunis à Matignon par la première ministre, Elisabeth Borne. L’île de 320 000 habitants connaît en effet l’un des pires épisodes de sécheresse de son histoire, couplée à un manque d’investissements et d’infrastructures alimentant le réseau d’eau. Les ressources – principalement alimentées par les eaux pluviales – sont désormais quasiment à sec et les habitants privés d’eau, deux jours sur trois, depuis le 4 septembre.

 

« Une partie de la population pense qu’on aura toujours de l’eau au robinet mais les Mahorais ne sont pas dupes »

 

A l’issue de cette réunion à Matignon, le gouvernement a notamment décidé de geler les factures d’eau des mois de septembre à décembre pour les habitants de Mayotte, « compte tenu de la dégradation très importante du service rendu au public. » La vidange complète des retenues collinaires – qui représentent 80 % de la ressource avec les rivières – est prévue pour fin octobre. « Les mois d’octobre et novembre vont être très compliqués », concédait le ministre des outre-mer, Philippe Vigier, lors de sa visite à Mayotte le 27 septembre. « Une partie de la population pense qu’on aura toujours de l’eau au robinet mais les Mahorais ne sont pas dupes », réagit Estelle Youssouffa, aux annonces du gouvernement.

 

Autre mesure annoncée : des bouteilles d’eau en plus grande quantité seront acheminées depuis La Réunion et l’Hexagone d’ici mi-novembre. Leur nombre n’a toutefois pas été précisé. Aujourd’hui, seules 51 000 personnes – considérées comme les plus fragiles du territoire selon l’ARS et les mairies – sont concernées par les distributions d’eau gratuite. Une mesure qui devrait être étendue à un public plus large, selon le gouvernement. 300 militaires devraient également venir en renfort pour assurer la logistique de la distribution.

 

« Nous avons besoin de bouteilles dès maintenant »

 

« C’est dès maintenant que nous avons besoin de bouteilles, pas dans un mois et demi », peste Rose, originaire de métropole et installée à Mayotte depuis 4 ans et demi, qui sait, déjà, qu’elle ne fera pas partie des bénéficiaires. « La mesure devrait être étendue à toute la population, considère-t-elle. Les packs d’eau sont vendus entre 5 et 10 €, ça nous coûte un bras, et encore, quand on arrive à en trouver, car les magasins se font dévaliser. » Pour Moustapha Hantach, professeur d’EPS arrivé de métropole il y a sept ans, « le gel des factures, n’est pas la solution. Je m’attendais à ce que l’État distribue de l’eau en bouteille à tout le monde et qu’au moins, le prix de vente soit similaire à celui de la métropole, c’est-à-dire, 1,20 €. C’est de l’eau potable dont on a besoin. La France est la 7eme puissance économique mondiale et elle est incapable de donner de l’eau à ses concitoyens. On devient le tiers monde en France. »


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Communiqué : Discours de lancement de l’opération « Mayotte place nette » par Marie Guévenoux

Communiqué : Discours de lancement de l’opération « Mayotte place nette » par Marie Guévenoux

Dans une nouvelle mobilisation faisant suite à l’opération Wuambushu, l’opération « MAYOTTE PLACE NETTE » a été lancée ce matin à l’aube, dans le but de renforcer la lutte contre l’insécurité, l’immigration irrégulière et l’habitat indigne. Cette initiative gouvernementale, pilotée par Mme Marie GUÉVENOUX, ministre déléguée chargée des Outre-mer, représente une nouvelle étape dans les efforts de l’État pour répondre aux crises démographiques, migratoires et sécuritaires qui touchent l’île.

Nouvelles perturbations de distribution d’eau dans le sud ce weekend

Nouvelles perturbations de distribution d’eau dans le sud ce weekend

Ce week-end, le réseau d’approvisionnement en eau de la Société mahoraise des eaux (SMAE) a subi de nouvelles perturbations dans le sud de Grande-Terre, Mayotte. En raison d’un niveau d’eau particulièrement bas dans le réservoir de tête d’Ongojou, une interruption de la fourniture en eau a été nécessaire dès 8 heures samedi matin dans plusieurs communes de Dembéni et Ouangani, touchant les secteurs de Barakani, Hapandzo, Coconi Dembéni, et Iloni.