Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

par | 7 Juin 2024 | Education, Faits divers, Insécurité

Hier, une bagarre d'une rare violence a éclaté à la sortie du collège de Tsararano. Des jeunes de Dembeni, Iloni et Tsararano se sont affrontés, obligeant les villageois à intervenir pour tenter de calmer les esprits. Cependant, leurs efforts se sont avérés insuffisants, et la situation est rapidement devenue hors de contrôle. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour disperser les jeunes et sécuriser la sortie des classes.


Bien que leur intervention ait ramené un calme temporaire, la tension reste palpable dans la zone. Les villageois et les autorités locales intensifient leurs efforts de médiation pour prévenir d’éventuelles récidives et apaiser les conflits.

Incidents à Mgombani

La sortie des cours du mercredi au collège de Mgombani s’est également terminée dans le chaos rapporte l’info Kwezi. Des jeunes ont caillassé l’établissement et dégradé les voitures stationnées à proximité. Alertés, les policiers sont intervenus rapidement et ont interpellé plusieurs jeunes, certains étant âgés de moins de 15 ans.

Les dégradations survenues au cours des rixes poussent les responsables du collège à porter plainte. Les jeunes interpellés nient avoir volontairement caillassé le collège, affirmant que les pierres volaient lors de bagarres où chacun tentait de se défendre ou d’attaquer ses opposants. Ce conflit a dégénéré en dommages matériels considérables.

Appel à la Médiation

Dans les deux incidents, la médiation villageoise joue un rôle crucial pour tenter de désamorcer les tensions et restaurer une atmosphère de paix. Leur engagement est essentiel pour prévenir de nouveaux affrontements et assurer la sécurité des élèves et des résidents.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?