Point de situation à Mayotte ce jeudi 1er février 2024

par | 1 Fév 2024 | A la Une, Société

Mayotte est actuellement en proie à un conflit social d'envergure, marqué par des blocages et des barrages qui entravent le quotidien de l'île et mettent en lumière les revendications profondes de la population. Cette mobilisation, qui dure depuis plusieurs jours, s'inscrit dans un contexte de forte tension sociale, alimentée par des questions d'immigration clandestine et d'insécurité.


Les conséquences de ces actions se manifestent de manière concrète, comme en témoigne l’incident survenu ce matin au collège de Mgombani, où des jeunes extérieurs à l’établissement ont provoqué une situation de crise, heureusement sans faire de blessé. L’évacuation du collège témoigne de la gravité de la situation et de l’urgence de trouver des solutions.

Face à l’ampleur du phénomène, la mairie de Bandrélé a pris la décision radicale d’instaurer un couvre-feu dans les villages de Bandrélé et de Nyambadao du 5 au 19 février, afin de lutter contre les vols et les dégradations qui sévissent dans la commune.

Dans ce contexte difficile, le sénateur Thani Mohamed Soihili propose une idée novatrice : délocaliser les demandes d’asile hors de Mayotte, sur le modèle du Royaume-Uni qui confie cette tâche au Rwanda. Cette mesure vise à traiter les dossiers des personnes souhaitant se rendre à Mayotte depuis Madagascar, Djibouti, ou tout autre pays de la zone avec lequel des accords diplomatiques pourraient être conclus.

La situation des migrants africains est également au cœur des préoccupations, avec le déplacement annoncé de 130 personnes du camp situé au stade de Cavani. Le préfet Thierry Suquet précise que ces individus seront temporairement hébergés, certains étant destinés à être envoyés dans l’hexagone, tandis que d’autres solutions devront être envisagées pour le reste du groupe.

La crise affecte également les transports maritimes, la circulation des barges étant fortement perturbée depuis ce matin, entraînant la suspension des rotations pour des raisons de sécurité. Ce jeudi, Mayotte entame son onzième jour de mouvement social, avec des blocages ciblant spécifiquement la barge, symbole des difficultés rencontrées par les habitants pour se déplacer.

Des informations rapportées par Mayotte La Première dans cet article décrivant en direct la situation sur le territoire.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Les autorités sanitaires de Mayotte lancent une alerte concernant les produits cosmétiques « MULTANI MATI ». Très populaires sur l’île, ces produits contiennent des métaux lourds tels que le plomb, le nickel, le baryum, le cobalt et le zirconium, interdits dans l’Union Européenne.

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

La préfecture de Mayotte a lancé une enquête publique en vue de la déclaration d’utilité publique et de l’accessibilité des parcelles nécessaires à la réalisation de la retenue collinaire d’Ourovéni. Cette enquête, qui se déroule du 10 juin au 9 juillet, vise à évaluer la disponibilité des terrains indispensables à ce projet majeur.