Opération de nettoyage à Cavani : les migrants sommés de déserter

par | 26 Avr 2024 | Insécurité, Société

À Cavani, une opération de nettoyage a été mise en œuvre ce vendredi 26 avril, suivant l'arrêté municipal du 25 mars qui interdit l'occupation du domaine public pour des raisons d'hygiène et de sécurité.


Cet arrêté, émanant de la mairie de Mamoudzou, prohibe toute utilisation et occupation du domaine public dans le Boulevard Marcel Henry et aux alentours de Cavani rapporte La 1ère.

Un dispositif conséquent de forces de l’ordre, incluant un escadron complet de la gendarmerie, a été déployé pour appuyer cette opération. Les agents municipaux ont procédé au nettoyage des lieux, en présence des migrants qui ont été invités à quitter la rue du stade de Cavani.

Aucune information n’a été divulguée concernant des mesures de relogement pour les personnes affectées par cette opération. Selon l’article 1 de l’arrêté, il est strictement interdit à toute personne de s’installer, temporairement ou de façon permanente, dans les zones publiques désignées sans autorisation préalable de la municipalité.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Déblocage au service des étrangers de la préfecture : négociation en cours

Depuis 3 semaines, le service des étrangers de la préfecture de Mayotte était à nouveau bloqué par le collectif des citoyens. Jeudi dernier, suite à une réunion positive avec le préfet François-Xavier Bieuville, un protocole d’accords a été rédigé en vue de la réouverture du service. Il ne reste plus qu’à le signer

Journée de violence à Tsoundzou : 4 policiers blessés et 5 interpellations

Journée de violence à Tsoundzou : 4 policiers blessés et 5 interpellations

La journée du jeudi 23 mai a été marquée par des affrontements violents entre des groupes de jeunes et les forces de l’ordre à Tsoundzou 1, plongeant les habitants et les automobilistes dans un véritable cauchemar. Dès l’aube, des jeunes se sont rassemblés près de la route nationale traversant le village, attaquant les automobilistes avec des jets de pierres.