Les sénateurs mahorais déçus par le refus de circulation des étrangers mineurs hors de Mayotte

par | 14 Nov 2023 | Politique

Suite au rejet de l'amendement 27 par le Parlement, les sénateurs mahorais se disent déçus lors des discussions sur la loi Immigration et Intégration proposée par Gérald Darmanin.


Cet amendement, présenté par le sénateur Thani Mohamed Soilih et lu par le sénateur Saïd Omar Oili, visait à lever la restriction de circulation imposée aux mineurs étrangers admis au séjour à Mayotte rapporte le JDM.

Les parlementaires mahorais ont rappelé la situation préoccupante de leur territoire, qui lutte pour faire face au défi migratoire croissant. Les sénateurs ont mis en exergue les conditions de vie précaires à Mayotte, caractérisées par l’expansion des bidonvilles, l’engorgement des services publics, et la détérioration de l’environnement et du lagon. Le sénateur a partagé son expérience en tant qu’ancien maire, expliquant qu’il devait construire de nouvelles écoles chaque année, mais que de nombreux enfants de trois ans étaient en attente de scolarisation. Il a souligné l’urgence de trouver des solutions à cette crise.

Malheureusement, l’amendement n’a pas été retenu par le Sénat, malgré une faible différence de voix. Les groupes LR et centriste du Sénat ont voté contre, renforçant l’image d’une vision éloignée de la réalité de Mayotte que Paris semble avoir, alors que le territoire fait déjà face à une situation migratoire persistante.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Projet de loi Mayotte : les attentes des élus mahorais pour une législation adaptée

Dans la perspective de redéfinir les lois régissant Mayotte, les élus locaux ont exprimé des demandes précises lors de leur récente rencontre avec le président Emmanuel Macron. La ministre des Outre-mer, Marie Guévenoux, a souligné dans un courrier les enjeux cruciaux que ces lois doivent adresser, notamment en matière migratoire et de développement territorial.

Révision législative : les élus mahorais reçus à l’Élysée

Révision législative : les élus mahorais reçus à l’Élysée

Les élus de Mayotte ont été conviés à l’Élysée ce vendredi, où ils ont été informés par le Président Emmanuel Macron et la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, de la nécessité d’une révision participative des propositions législatives prévues pour leur territoire. Initialement prévu pour une remise immédiate, le processus de finalisation des deux lois – une loi ordinaire et une loi constitutionnelle abolissant le droit du sol à Mayotte – a pris un tournant différent.

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

Un chemin incertain vers l’adoption des lois Mayotte

À l’approche de la nouvelle présentation des deux textes législatifs concernant Mayotte, l’issue du vote au Parlement reste incertaine. Emmanuel Macron, au pouvoir pour un second mandat, s’apprête ce vendredi 17 mai 2024 à soumettre de nouveau la loi Mayotte aux élus du 101e département français, en espérant cette fois répondre aux préoccupations majeures de migration, de sécurité et de développement économique.