Les sénateurs mahorais déçus par le refus de circulation des étrangers mineurs hors de Mayotte

par | 14 Nov 2023 | Politique

Suite au rejet de l'amendement 27 par le Parlement, les sénateurs mahorais se disent déçus lors des discussions sur la loi Immigration et Intégration proposée par Gérald Darmanin.


Cet amendement, présenté par le sénateur Thani Mohamed Soilih et lu par le sénateur Saïd Omar Oili, visait à lever la restriction de circulation imposée aux mineurs étrangers admis au séjour à Mayotte rapporte le JDM.

Les parlementaires mahorais ont rappelé la situation préoccupante de leur territoire, qui lutte pour faire face au défi migratoire croissant. Les sénateurs ont mis en exergue les conditions de vie précaires à Mayotte, caractérisées par l’expansion des bidonvilles, l’engorgement des services publics, et la détérioration de l’environnement et du lagon. Le sénateur a partagé son expérience en tant qu’ancien maire, expliquant qu’il devait construire de nouvelles écoles chaque année, mais que de nombreux enfants de trois ans étaient en attente de scolarisation. Il a souligné l’urgence de trouver des solutions à cette crise.

Malheureusement, l’amendement n’a pas été retenu par le Sénat, malgré une faible différence de voix. Les groupes LR et centriste du Sénat ont voté contre, renforçant l’image d’une vision éloignée de la réalité de Mayotte que Paris semble avoir, alors que le territoire fait déjà face à une situation migratoire persistante.


Dans la même rubrique

Procès de Salime M’déré pour incitation à la violence

Procès de Salime M’déré pour incitation à la violence

Salime M’déré, premier vice-président du Département de Mayotte, se retrouve dans la tourmente judiciaire suite à ses propos polémiques tenus lors d’une intervention télévisée le 24 avril 2023. En pleine opération Wuambushu, alors que Mayotte faisait face à une vague de violences perpétrées par des bandes de jeunes, M’déré avait déclaré à la télévision : « Il faut peut-être en tuer », suscitant une vive controverse.

Tensions et violences en marge de la visite de Philippe Vigier

Tensions et violences en marge de la visite de Philippe Vigier

Mayotte a connu une flambée de violences au premier jour de la visite du ministre délégué aux outre-mer, Philippe Vigier. Dès le matin, des affrontements ont éclaté dans les communes de Dembéni et Tsingoni, impliquant des bandes d’individus et les forces de l’ordre.