Attaque de bus à Doujani : une étudiante gravement blessée, le personnel du CHM en état de choc

par | 15 Sep 2023 | Insécurité

Un événement tragique a secoué la communauté hospitalière de Mayotte jeudi soir. Un bus du Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) qui reconduisait des agents chez eux après une journée de travail a été la cible d'une attaque par jets de pierres à Doujani. La violence de l'attaque a laissé une étudiante de 18 ans de l'IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) gravement blessée à l'œil.


Jeudi soir, à 19h55, un bus sans sérigraphie particulière – dans lequel se trouvait des personnes travaillant au centre hospitalier de Mayotte – a été victime d’un caillassage. Les passagers se dirigeaient de Mamoudzou vers le sud de Mayotte. En arrivant à proximité d’un chantier, entre Doujani et Passamainty, trois jeunes dans l’obscurité se sont servis des projectiles trouvés à proximité pour caillasser le véhicule. Des pierres ont ainsi « fracassé les vitres du bus », indique Laurent Simonin, le directeur territorial de la police nationale à Mayotte. Un des projectile a touché une passagère au visage. Cette dernière a été soignée à l’hôpital de Mamoudzou sans être hospitalisée. Les jeunes sont, quant à eux, partis en courant. La police n’a reçu aucun signalement.

Mise à jour 15/09/23 14h50 : Les soignants en grève après l’agression d’un bus.

L’incident a eu lieu alors que le bus du CHM, transportant 24 passagers, s’approchait du rond-point de Doujani rapporte nos confrères de Mayotte la 1ère. Selon Toihir Saïd Hassani, représentant du personnel au CHM et passager du bus, tout s’est passé « très très vite« . « Le chauffeur nous a dit qu’il a vu un jeune ramasser un projectile. Il n’y avait même pas de signes qu’on allait être caillassés, ça a été une attaque surprise« , relate-t-il.

Le projectile lancé avec une violence inouïe a traversé le bus, brisant une première vitre, touchant la jeune étudiante au visage, avant de ressortir de l’autre côté en brisant une autre vitre. Toihir Saïd Hassani décrit la scène comme étant d’une « panique totale« .

Suite à cette attaque, une dizaine de passagers du bus ont porté plainte au commissariat de police de Mamoudzou vendredi matin, et le CHM a également déposé une plainte.

Le traumatisme causé par cet incident a poussé les collègues des victimes du CHM à exercer leur droit de retrait. Certains, avec des étudiants infirmiers de l’IFSI, se sont rendus à la préfecture pour demander plus de garanties de sécurité sur les routes. Ils attendent actuellement une réponse.

Face à la gravité de la situation et au choc émotionnel, le CHM a mis en place une cellule psychologique pour soutenir son personnel.

La question demeure : comment garantir la sécurité de ces travailleurs essentiels qui se retrouvent pris pour cible sur les routes de Mayotte ?

Pour rappel, Gérald Darmanin se félicitait cette semaine du « rétablissement de l’ordre » sur le territoire.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

Des précisions sur Wuambushu 2 avant le début de l’opération

L’opération Wuambushu 2, un tournant dans la lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine à Mayotte, est sur le point de démarrer. Annoncée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin en février, cette opération ciblera des quartiers spécifiques identifiés pour leurs activités criminelles. Selon la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, cette opération ne se limitera pas à des interventions massives mais s’appuiera sur des actions précises basées sur des renseignements détaillés.

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Barricades et caillassages perturbent la circulation ce lundi matin

Ce lundi 15 avril, la tranquillité matinale de Mayotte a été brisée par des incidents violents à Koungou et Mamoudzou, notamment près du rond-point du Baobab. Des barricades sauvages et des jets de pierres ont ciblé plusieurs véhicules, y compris des bus scolaires, entraînant une interruption temporaire de la circulation.