Le DGS de Koungou et son fils violemment agressés

par | 23 Fév 2024 | Faits divers, Insécurité

Dans la soirée du 8 février, une énième agression a ébranlé l'île, impliquant Alain M., le directeur général des services de la mairie de Koungou, et son jeune fils de 18 ans.


Témoins d’une insécurité croissante, ils ont été attaqués lors d’un trajet en voiture et scooter, une pratique devenue courante pour le père soucieux de la sécurité de son fils face aux menaces de jeunes délinquants érigés en barrages rapporte le média Valeurs Actuelles.

LIRE AUSSI : L’agression de deux magistrates à Majicavo passé sous silence ce week-end

La scène s’est déroulée aux alentours de 20 heures, dans un contexte de tension palpable, quelques jours seulement après l’assaut contre un enseignant. Alors qu’Alain M. assurait l’escorte de son fils, leur chemin a été barré par un groupe hostile. Un assaillant a projeté une barre de fer en direction de la voiture, frappant Alain M. au front, tandis qu’une machette était brandie sous la gorge de son fils. Malgré la gravité de l’attaque, les deux ont réussi à s’échapper, bien décidés à ne pas céder à la panique.

Cette expérience traumatisante a poussé Alain M. à prendre une décision radicale pour la sécurité de son fils, choisissant de l’envoyer en métropole loin des dangers persistants de l’île.

Acteur de la vie publique à Mayotte depuis cinq ans et déjà confronté à une agression en décembre 2019, Alain M. témoigne de la difficulté quotidienne de vivre sous la menace constante des barrages improvisés, reflétant une problématique sécuritaire majeure pour les résidents de l’archipel.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.