Immigration clandestine : 17 250 reconduites à la frontière en 9 mois

par | 26 Oct 2023 | Insécurité, Justice

À quelques jours du retour du ministre Gérald Darmanin sur le territoire, les forces de sécurité intérieure font le bilan de leurs actions contre l'immigration clandestine.


Pour marquer l’importance de cette lutte, l’opération Shikandra, menée du 1er janvier au 30 septembre 2023, est mise en avant, coïncidant avec le déclenchement de l’opération Wuambushu rapporte le Journal de Mayotte.

Pendant cette période, 648 kwassas ont été détectés, soit plus que les 508 enregistrés en 2022, mais moins que les 742 de 2021. Sur ces entrées maritimes détectées, 457 ont été interceptées, soit 70%, un taux de réussite similaire à 2022 mais meilleur que les 46% de 2021.

Au total, 5 576 étrangers en situation irrégulière ont été interceptés sur les côtes, soit une augmentation de 14% par rapport à 2022 malgré les moyens supplémentaires déployés par Wuambushu. Le graphique montre une baisse des interceptions de kwassas de mai à août 2023.

En plus, 36 207 cartouches de cigarettes de contrebande d’une valeur de 2 449 041 euros environ ont été saisies, ainsi que 50 kg de résine de cannabis appelée « bangué« . 622 barques ont été détruites, plus que le nombre d’interceptions sur l’année, et 424 moteurs ont été détruits.

En ce qui concerne la lutte contre l’immigration clandestine à terre, 17 712 interpellations ont eu lieu, soit une augmentation de 9% par rapport à 2022, dont 17 250 ont été reconduites à la frontière, comprenant probablement des personnes interceptées en mer.

Au cours de ces opérations, 30 policiers et 12 gendarmes ont été blessés en service, et 10 rébellions ont été relevées.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Nouvelle-Calédonie : Un second mort lors des émeutes à Nouméa

Les émeutes en Nouvelle-Calédonie, débutées lundi, ont causé la mort d’une deuxième personne à Nouméa, a annoncé Louis Le Franc, haut-commissaire de la République, ce mercredi 15 mai. Lors d’une conférence de presse, il a qualifié la situation d' »insurrectionnelle ». Le premier décès, précisé par Le Franc, n’était pas dû à un tir des forces de l’ordre, mais à une tentative de défense par un civil.

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Vaste opération de contrôle dans le bidonville de Mavadzani

Hier, une opération d’envergure impliquant plus de 150 gendarmes a été menée dans le quartier informel de Mavadzani, situé sur les hauteurs de Majicavo, dans le cadre de l’initiative « Mayotte place nette ». Ce quartier, l’un des plus grands bidonvilles de France, abrite environ 500 constructions précaires où vivent estimativement entre 2 500 et 5 000 personnes dans des conditions souvent insalubres.