Fermeture symbolique du tribunal : Les Mahorais réclament des mesures contre l’insécurité

par | 7 Fév 2024 | A la Une, Insécurité, Politique, Société

Hier, à Mamoudzou, la mobilisation des Forces Vives a rassemblé plus de 2000 personnes pour dénoncer l'insécurité croissante, avec des affrontements tendus devant le tribunal.


Ce mardi, la place de la République à Mamoudzou a été le théâtre d’une manifestation marquante, où les habitants, vêtus des couleurs emblématiques du salouva, ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’insécurité grandissante qui sévit sur l’île et le sentiment d’abandon ressenti par la population, déplorant l’absence de réponses concrètes des autorités face à la délinquance croissante.

Comme rapporté par le JDM, la marche, initialement pacifique, s’est dirigée vers le Tribunal de Grande Instance de Mamoudzou, avec en tête un drapeau français affirmant l’attachement des Mahorais à la République. Toutefois, la tension est rapidement montée lorsque les gendarmes ont bloqué l’accès au tribunal. Des échanges houleux ont conduit à l’utilisation de gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Face à cette situation tendue, les élus locaux sont intervenus pour apaiser les esprits et faciliter le dialogue avec les autorités judiciaires et le procureur Yann Le Bris a accepté de fermer symboliquement le tribunal pour la journée.

Après cette rencontre, les manifestants ont poursuivi leur marche vers Cavani, où se trouvent les associations Solidarité Mayotte et M’lézi Mahorais, symbolisant leur volonté de s’attaquer aux racines de l’insécurité. Malgré la dispersion de la foule en fin de journée, un groupe a maintenu un sit-in sur le rond-point du stade : selon eux, la mobilisation ne faiblira pas tant que des mesures concrètes ne seront pas prises pour garantir la sécurité des Mahorais.

 


Dans la même rubrique