Choléra : Fermeture de six écoles à Koungou

par | 16 Mai 2024 | Education, Santé

La menace du choléra à Mayotte pousse à des décisions exceptionnelles. À Koungou, l'une des zones les plus touchées par l'épidémie, le maire Assani Saindou Bamcolo a ordonné la fermeture immédiate des écoles primaires et maternelles des villages de Majicavo Koropa et Majicavo Lamir, affectant plus de 4000 élèves.


Cette mesure, effective dès ce mercredi après-midi, intervient après la détection de quatre cas suspects de choléra parmi les jeunes élèves.

L’adjointe au maire chargée des affaires scolaires, Louhenvelle Delalande, justifie cette décision radicale par une nécessité d’hygiène publique : « Des cas suspects ayant été signalés, il était impératif de prendre des mesures immédiates pour prévenir une possible propagation du virus » rapporte La 1ère. En conséquence, un centre de vaccination est envisagé dans le quartier Dubaï à Majicavo Koropa, en attente des résultats d’analyses approfondies.

Depuis le début de l’épidémie en mars, 78 cas ont été recensés à Mayotte, avec 15 cas encore actifs et le décès tragique d’un enfant de trois ans. Les autorités locales intensifient leurs efforts pour contenir cette épidémie et protéger les populations les plus vulnérables, notamment les enfants.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Vidéo : Un bus scolaire attaqué à Tsoundzou

Vidéo : Un bus scolaire attaqué à Tsoundzou

Ce mercredi après-midi, une vidéo choquante a circulé sur Twitter, montrant un bus scolaire du réseau HalO’ attaqué par des jeunes délinquants à Tsoundzou, à Mayotte. La vidéo, initialement publiée sur le groupe Facebook « I.R.M976 (Infos Routes Mayotte 976) », illustre la violence quotidienne que subissent les transports scolaires sur l’île.

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Mayotte fait face à une épidémie de choléra, exacerbée par les défis d’accès à l’eau potable et des lacunes en matière d’assainissement. Santé publique France, en collaboration avec la Cellule régionale de Mayotte et la Réserve sanitaire, intensifie ses efforts pour contrôler la propagation de cette maladie et soutenir les populations affectées.