36 cas autochtones de choléra sur l’île confirmés

par | 6 Mai 2024 | Santé

La situation sanitaire à Mayotte devient préoccupante avec une hausse significative des cas de choléra autochtones, selon le dernier rapport de Santé Publique France daté du 2 mai 2024. Sur les 39 cas signalés sur l'île, 36 ont été confirmés par des tests PCR et 3 par des Tests de Diagnostic Rapide (TDR). Heureusement, aucun décès n'a été enregistré à ce jour.


L’épicentre de l’épidémie se situe principalement à Koungou, où la majorité des 27 cas autochtones ont été détectés. Il est important de noter que 9 cas ont été importés des Comores ou d’autres pays africains. La situation est encore plus critique aux Comores, particulièrement à Anjouan où l’épidémie de choléra s’est intensifiée récemment. En seulement quelques jours, 706 nouveaux cas et 15 décès ont été rapportés, portant le total à 3 950 cas et 82 décès depuis le début de l’épidémie dans l’archipel.

Les autorités sanitaires continuent de rappeler l’importance du lavage des mains et de la consommation d’eau potable pour prévenir la propagation du choléra.

Source : L’info Kwezi.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un nouveau mort du Choléra samedi soir

Un nouveau mort du Choléra samedi soir

Le choléra a causé un deuxième décès à Mayotte ce week-end. Une femme de 62 ans, résidant sur les hauteurs de Cavani, est décédée samedi soir. La préfecture a confirmé que la cause du décès est liée au choléra. Les autorités ont immédiatement appliqué le protocole de lutte contre le choléra, procédant à la désinfection du foyer et à la vaccination des cas contacts.

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Mayotte fait face à une épidémie de choléra, exacerbée par les défis d’accès à l’eau potable et des lacunes en matière d’assainissement. Santé publique France, en collaboration avec la Cellule régionale de Mayotte et la Réserve sanitaire, intensifie ses efforts pour contrôler la propagation de cette maladie et soutenir les populations affectées.