19 cas de dengue détectés en Petite-Terre

par | 25 Avr 2024 | Santé

L'Agence Régionale de Santé (ARS) alerte sur une recrudescence de la dengue à Mayotte, avec 19 cas autochtones identifiés en Petite-Terre. La transmission locale du virus DENV-2 préoccupe particulièrement les autorités sanitaires, qui ont intensifié leurs efforts de prévention et de dépistage.


Depuis le premier cas autochtone signalé le 6 avril à Labattoir, l’épidémie a rapidement progressé. Les symptômes, souvent similaires à ceux de la grippe, peuvent évoluer vers une forme hémorragique grave, d’où l’importance cruciale du dépistage précoce. L’ARS insiste sur la nécessité pour les professionnels de santé de rester vigilants et de réaliser des tests PCR dès les premiers signes.

Mesures de prévention renforcées

Pour contrer la propagation du virus, l’ARS rappelle l’importance de la lutte anti-vectorielle. Eliminer les eaux stagnantes, couvrir hermétiquement les réservoirs d’eau et utiliser des répulsifs sont des gestes essentiels pour limiter les populations de moustiques Aedes, vecteurs de la maladie.

Mobilisation des services de lutte anti-vectorielle

Le service LAV de l’ARS, appuyé par des médiateurs locaux et des associations, intensifie ses interventions sur le terrain pour éradiquer les gîtes larvaires et réaliser des désinsectisations ciblées rapportent nos confrères du Journal de Mayotte.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un nouveau mort du Choléra samedi soir

Un nouveau mort du Choléra samedi soir

Le choléra a causé un deuxième décès à Mayotte ce week-end. Une femme de 62 ans, résidant sur les hauteurs de Cavani, est décédée samedi soir. La préfecture a confirmé que la cause du décès est liée au choléra. Les autorités ont immédiatement appliqué le protocole de lutte contre le choléra, procédant à la désinfection du foyer et à la vaccination des cas contacts.

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Choléra : un foyer épidémique à Mtzangamouji et 68 cas autochtones

Mayotte fait face à une épidémie de choléra, exacerbée par les défis d’accès à l’eau potable et des lacunes en matière d’assainissement. Santé publique France, en collaboration avec la Cellule régionale de Mayotte et la Réserve sanitaire, intensifie ses efforts pour contrôler la propagation de cette maladie et soutenir les populations affectées.