Urgentistes en désertion : La crise sanitaire s’aggrave à Mayotte

par | 4 Juil 2024 | Economie, Santé, Société

Le centre hospitalier de Mayotte est confronté à une grave pénurie de médecins urgentistes, aggravée par l'épidémie de choléra qui sévit actuellement sur l'archipel. À ce jour, il ne reste qu'un seul médecin titulaire pour les 37 postes normalement pourvus.


Situation critique aux urgences

Déjà en juin, le service des urgences ne comptait plus que quatre médecins. Trois semaines plus tard, la situation s’est encore détériorée. Actuellement, seuls deux médecins, dont un en CDD, assurent les gardes aux urgences. « Toutes les urgences sont prises en charge et il y a des médecins aux urgences« , affirme Jean-Mathieu Defour, directeur général du CHM via Outremers 360°. Cependant, le manque de personnel qualifié est de plus en plus préoccupant.

Risques accrus et gestion de l’épidémie de Choléra

Le manque de médecins expose le service à des risques d’accidents graves. Mardi dernier, un arrêt cardiaque a dû être pris en charge sans médecin urgentiste sur place, heureusement compensé par l’intervention rapide du service de réanimation. La situation est d’autant plus tendue avec l’épidémie de choléra, qui a déjà touché plus de 200 personnes. Les cas les plus graves nécessitent des soins urgents que le CHM peine à fournir.

Perspectives inquiétantes

Les perspectives de recrutement sont peu encourageantes. « Les gens qui partent ne veulent pas renouveler leur contrat ni revenir puisqu’ils savent que c’est le bazar et qu’il faut travailler pour trois », déplore une soignante. Les conditions de travail difficiles et la surcharge de travail dissuadent les potentiels remplaçants.


S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Un drame maritime s’est produit au large des côtes omanaises, lundi 15 juillet 2024, vers 21h45. Un pétrolier battant pavillon des Comores, avec à son bord 16 membres d’équipage (13 Indiens et 3 Sri Lankais), a chaviré à environ 46 km de la côte d’Oman.