Retard de la lettre gouvernementale à Mayotte : incertitude avant le congrès de Pamandzi

par | 14 Fév 2024 | Société

Face à l'absence de la lettre gouvernementale promise, l'incertitude plane à Mayotte avant le congrès des forces vives à Pamandzi. Le retard de communication du gouvernement met en question la levée des barrages routiers et l'avenir des engagements pris par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.


À Mayotte, l’attente se prolonge et l’inquiétude monte parmi les élus et les représentants des forces vives de l’île. La lettre officielle du gouvernement, censée confirmer les engagements annoncés par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lors de sa récente visite, n’a pas été reçue comme prévu. Cette communication, essentielle pour la levée des barrages routiers qui paralysent l’île, devait arriver mardi soir mais reste introuvable mercredi matin, semant le doute sur les intentions réelles du gouvernement.

Le président du conseil départemental, Ben Issa Ousseni, ainsi que les porte-parole des forces vives, ont exprimé leur désarroi face à cette absence de réponse concrète. Cette situation met en péril l’organisation du deuxième congrès des forces vives prévu à 9h à Pamandzi, où les participants doivent examiner le contenu de la lettre pour décider des prochaines étapes du mouvement.

La ministre des Outre-Mer, Marie Guévenoux, avait assuré que le courrier serait expédié mardi soir, une promesse non tenue qui ajoute à la tension. Les manifestants conditionnent la levée des barrages à la suppression des titres de séjour spécifiques à Mayotte, une demande clé qui, selon eux, doit être dissociée du projet de loi sur Mayotte.

En attendant, une fenêtre de passage est prévue entre 6h et 11h pour permettre aux participants de rejoindre le congrès, témoignant de la volonté des forces vives de poursuivre le dialogue.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Un drame maritime s’est produit au large des côtes omanaises, lundi 15 juillet 2024, vers 21h45. Un pétrolier battant pavillon des Comores, avec à son bord 16 membres d’équipage (13 Indiens et 3 Sri Lankais), a chaviré à environ 46 km de la côte d’Oman.