Reprise de la piraterie dans le nord de l’océan Indien : un navire bangladais pris en otage

par | 14 Mar 2024 | Insécurité, International

Le vraquier Abdullah, sous pavillon bangladais, faisant route du Mozambique vers les Émirats Arabes Unis, a été capturé par des pirates somaliens.


Parti de Maputo avec une cargaison de charbon à destination du golfe Persique, le navire a été intercepté dans une zone maritime située entre le nord de Madagascar et les Seychelles, à une distance supérieure à 1000 kilomètres des côtes somaliennes rapporte La 1ère.

L’assaut, mené depuis deux embarcations rapides, s’est accompagné de tirs pour contraindre le navire à s’arrêter. Entre 15 et 20 pirates ont réussi à monter à bord, prenant en otage les 23 membres d’équipage après que l’officier radio a pu alerter leur compagnie maritime. Les pirates exigent désormais une rançon pour la libération de l’équipage.

Cet incident survient après une décennie marquée par une baisse significative des actes de piraterie dans cette région, grâce aux efforts conjoints des forces internationales. Toutefois, le déplacement des routes maritimes, conséquence indirecte des tensions et des dangers liés au conflit avec les rebelles Houtis rendant périlleuse la navigation dans la mer Rouge, a réorienté le trafic vers le nord du canal de Mozambique, où la sécurité maritime est devenue plus difficile à garantir.

Malgré les défis posés par la limitation des ressources des forces internationales déployées pour sécuriser ces eaux, il existe des précédents récents de libération réussie de navires capturés, comme le sauvetage d’un bateau de pêche iranien par des marins seychellois le mois dernier.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.