Interdiction de vente de machettes et euthanasie des chiens de délinquants : les propositions de Marie Guévenoux contre l’insécurité

par | 28 Fév 2024 | Insécurité, Politique

Suite à une réunion cruciale le 27 février avec les élus de Mayotte, Marie Guévenoux, ministre déléguée aux Outre-mer, a dévoilé une série de mesures "drastiques" pour renforcer la sécurité sur l'île.


Parmi elles, l’interdiction imminente de la vente de machettes, sauf pour les besoins agricoles, et un arrêté pour l’euthanasie des chiens errants utilisés par les délinquants.


La ministre a également annoncé le lancement de l’opération Wambushu 2 pour avril, soulignant une approche collaborative avec les élus locaux pour une transparence et efficacité accrues. Cette opération vise à adresser de manière concrète les problématiques de délinquance, d’immigration clandestine et d’insécurité.

Le préfet est chargé de l’application rapide de ces mesures, en vue d’un déploiement massif des forces de l’ordre, conditionné par la levée des barrages qui entravent l’action publique. Des discussions futures entre maires, élus départementaux et le préfet sont prévues pour affiner la stratégie de sécurité et garantir la paix civile sur le territoire.

Source : Le Journal de Mayotte.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.