Meurtrier, il se présente aux policiers pour retourner aux Comores et va en prison

par | 24 Mai 2024 | Faits divers, Insécurité

Un comorien souhaitant retourner dans son pays d'origine s'est présenté aux autorités, mais a fini par être incarcéré après des vérifications d'identité.


Une Demande de Retour Volontaire

Mardi 21 mai, un homme d’origine comorienne s’est rendu dans les locaux de la Police aux frontières de Mayotte. Il souhaitait profiter de la procédure de départ volontaire pour retourner aux Comores. Cette procédure permet aux étrangers en situation irrégulière de quitter le territoire français de manière encadrée rapporte La 1ère.

Des Vérifications Révélatrices

Ce qui semblait être une démarche simple a pris une tournure inattendue. Les policiers ont procédé à des vérifications d’usage, notamment en relevant les empreintes digitales de l’individu. À leur grande surprise, les résultats ont révélé que l’homme était recherché pour des faits de meurtre commis sous une autre identité.

Une Détention Immédiate

Face à cette découverte, l’homme a été immédiatement placé en détention. La Police nationale de Mayotte a communiqué l’information via ses réseaux sociaux, précisant que le recherché avait été incarcéré.

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Violentes rixes à la sortie des collèges de Tsararano et Mgombani

Hier, une bagarre d’une rare violence a éclaté à la sortie du collège de Tsararano. Des jeunes de Dembeni, Iloni et Tsararano se sont affrontés, obligeant les villageois à intervenir pour tenter de calmer les esprits. Cependant, leurs efforts se sont avérés insuffisants, et la situation est rapidement devenue hors de contrôle. Les forces de l’ordre ont dû intervenir pour disperser les jeunes et sécuriser la sortie des classes.