Les forces vives critiquent fermement l’intervention du recteur

par | 31 Jan 2024 | Communiqué, Education

Les Forces Vives de Mayotte, responsables des barrages routiers qui perturbent le département depuis plus d'une semaine, ont émis un communiqué virulent en réponse à l'intervention du recteur dans le journal de Mayotte la 1ère, mardi 30 janvier. Le collectif a exprimé sa frustration face à ce qu'ils considèrent comme une "vision erronée de la situation" de la part du recteur, notamment concernant la scolarisation d'enfants sans papiers.


Dans leur communiqué rapporté par La 1ère, les Forces Vives reprochent au recteur de se focaliser sur des aspects de la législation qui, selon eux, contribuent au « sous-développement et à la violence » quotidienne à Mayotte. Ils insistent sur le fait que les lois de la République doivent être appliquées « pleinement et entièrement » sur le territoire. Leur principale revendication est la fin du titre de séjour territorialisé, qui limite les opportunités éducatives des jeunes Mahorais en métropole et en Europe.

NDLR; Cette intervention du recteur d’académie hier chez nos confrères de La 1ère en est la cause.

Le collectif pointe également du doigt l’échec du système éducatif local à fournir des perspectives d’avenir aux jeunes, entraînant un sentiment de trahison et de frustration. « Des milliers d’enfants attendent dehors, sans aucune possibilité de poursuivre des études supérieures, faute de papiers« , déplorent ils.

La situation à Mayotte reste tendue, les Forces Vives exprimant leur mécontentement face à l’administration locale et nationale. « Nous sommes contrariés que nos enfants ne puissent pas aller à l’école. Mais il faut reconnaître que depuis de nombreuses années, il n’y a pas d’école à Mayotte en raison des violences chroniques« , conclut le communiqué.


Dans la même rubrique