Grève illimitée et droit de retrait dans plusieurs collèges de Mayotte, le recteur caillassé

par | 29 Jan 2024 | Education, Insécurité

Le secteur éducatif de Mayotte est en ébullition depuis le début de cette semaine, avec une grève illimitée déclarée au collège Nelson Mandela de Doujani et un droit de retrait en vigueur au collège de Koungou. Ces mouvements de protestation, initiés par l'intersyndicale du personnel du collège Doujani composée de la FSU et de la Sgen-CFDT, ont été déclenchés suite à une réponse jugée insuffisante lors d'une réunion au Rectorat ce 24 janvier.


La principale revendication de l’intersyndicale concerne l’amélioration des conditions de sécurité, particulièrement en cette saison des pluies. Les membres du personnel déplorent des inondations répétitives et des risques d’électrocution dans certaines salles de classe. En effet, il a été rapporté que des classes sont exposées à des pluies directes, un problème qui a déjà conduit à l’électrisation d’un collègue. L’intersyndicale demande aussi la titularisation du personnel de la vie scolaire comptant plus de 6 ans d’expérience et pointe du doigt l’encadrement insuffisant des enseignants contractuels.

Au collège Nelson Mandela de Doujani, 1600 élèves sont scolarisés et 110 enseignants sont responsables de leur éducation. La grève illimitée a donc un impact significatif sur la scolarité de ces élèves selon Mayotte La 1ère.

À Koungou, la situation est également préoccupante. Le droit de retrait exercé par les personnels depuis le 24 janvier a conduit à la fermeture de l’établissement ce lundi, à la suite d’affrontements entre des délinquants et les forces de l’ordre.

Jacques Mikulovic, le Recteur de Mayotte, a lui-même été victime de caillassages à Majicavo en se rendant au collège de Koungou.

Le collège de Passamainty, quant à lui, a annoncé une grève en soutien aux barrages contre l’insécurité et aux collègues en droit de retrait dans d’autres établissements. Les revendications formulées lors de la visite d’Elisabeth Borne, ex-Première Ministre, sont réitérées.

Enfin, la situation à Dembéni est également tendue. La Principale du collège, Zakia Madi, a annoncé la suspension des cours en raison d’un climat d’extrême violence. Les familles sont invitées à suivre les informations sur le site du collège pour les mises à jour concernant les ouvertures ou fermetures.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’homme de 22 ans tué à Bonovo samedi « massacré devant sa sœur »

L’homme de 22 ans tué à Bonovo samedi « massacré devant sa sœur »

Une nouvelle vague de violence entre les bandes rivales des quartiers de Doujani et de Mwrohandra à Cavani a plongé la population dans un état de choc et d’insécurité. Les tensions, qui couvaient depuis deux semaines, ont explosé samedi soir, lorsque trois jeunes de Doujani ont été blessés lors d’une bagarre.