Le président Iranien Ebrahim Raïssi tué dans un crash d’hélicoptère

par | 20 Mai 2024 | International

Le président de l'Iran, Ebrahim Raïssi, a trouvé la mort dans un tragique accident d'hélicoptère ce dimanche 19 mai, alors qu'il voyageait dans le nord-ouest de l'Iran.


L’accident a également coûté la vie à son ministre des Affaires étrangères, selon les informations rapportées tôt ce lundi par des médias d’État iraniens rapporte Yahoo actualités.

 

Ebrahim Raïssi, 63 ans, dirigeait la République islamique depuis 2021. Le crash, survenu dans la province de l’Azerbaïdjan oriental, a été confirmé plusieurs heures après l’accident, suite à une longue opération de recherche. Les images diffusées par la presse montrent les débris de l’hélicoptère, complètement détruit.

Considéré comme un ultraconservateur, Raïssi était à la tête de l’Iran pendant une période de tensions internes et externes accrues, marquée par des manifestations nationales et une forte pression internationale. Sa carrière judiciaire, notamment son rôle controversé dans les exécutions massives d’opposants en 1988, lui avait valu le surnom de « Le bourreau » de Téhéran. Ces actions avaient entraîné des sanctions internationales contre lui pour violations des droits humains.

La disparition de Raïssi intervient dans un contexte délicat pour l’Iran, avec l’ayatollah Khamenei appelant la nation à ne pas s’inquiéter et à prier pour la santé du président et de son équipe. Le peuple iranien est appelé à rester calme alors que le pays fait face à cette perte soudaine et significative.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Statut de Mayotte : Un débat juridique et politique à l’assemblée nationale

Statut de Mayotte : Un débat juridique et politique à l’assemblée nationale

Le bureau de la commission des lois de l’Assemblée nationale a décidé de mettre en avant la question complexe du statut de Mayotte dans le cadre du droit international. Cette initiative intervient alors que le Parlement français s’apprête à débattre d’un projet de loi constitutionnel et d’un projet de loi ordinaire pour le territoire.

Nouvelles exigences pour le pèlerinage à La Mecque des mahorais

Nouvelles exigences pour le pèlerinage à La Mecque des mahorais

Le départ des pèlerins mahorais pour La Mecque est désormais soumis à de nouvelles règles imposées par les autorités saoudiennes, mettant en péril les préparatifs de nombreuses associations locales. Ces exigences visent à améliorer la prise en charge des pèlerins dès leur arrivée en Arabie saoudite, mais compliquent également les démarches administratives des associations organisatrices.