Élection présidentielle à Madagascar : Le compte à rebours sous tension

par | 10 Nov 2023 | International

Le compte à rebours s'accélère à Madagascar à l'approche de l'élection présidentielle prévue pour jeudi prochain. Alors que le président Andry Rajoelina poursuit sa campagne électorale, de plus en plus d'appels se font entendre pour le report du scrutin.


Cependant, il n’est pas le seul à mener campagne, car l’un de ses principaux adversaires, Siteny Randrianasoloniaiko, organise également des meetings électoraux à travers le pays. Siteny jongle entre deux stratégies, se positionnant à la fois comme un soutien au collectif des candidats de l’opposition appelant au report, tout en envisageant une victoire en cas de déroulement normal de l’élection rapporte Mayotte La 1ère.

Le mouvement en faveur du report de l’élection prend de l’ampleur. Jeudi, plusieurs organisations de la société civile, des syndicats, des étudiants, et même des journalistes ont signé une déclaration commune demandant le report du scrutin et appelant à un dialogue urgent. Ils redoutent que le pays ne sombre davantage dans la crise, estimant que les conditions nécessaires pour une élection apaisée ne sont pas réunies.

La journée de mercredi a été marquée par la violence la plus grave depuis le début de la campagne électorale. La Commission nationale des droits de l’homme a enregistré 16 blessés, dont un cas grave. Un manifestant a été gravement blessé au visage par un tir à bout portant de balle de défense. Par ailleurs, un député du TIM, le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana, a été arrêté en dehors de toute procédure légale.

La situation préélectorale à Madagascar demeure tendue, avec des enjeux politiques majeurs en jeu et une pression croissante en faveur du report de l’élection présidentielle.


Dans la même rubrique

Mystérieuse maladie respiratoire chez les enfants Chinois : L’OMS enquête

Mystérieuse maladie respiratoire chez les enfants Chinois : L’OMS enquête

Depuis début novembre 2023, une épidémie de pneumonies non identifiées, principalement chez les enfants, suscite l’inquiétude en Chine et attire l’attention de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Cette situation intervient dans un contexte de hausse générale des maladies respiratoires suite à la levée des restrictions anti-COVID dans le pays.