Comores : La réélection d’Azali Assoumani ne fait pas l’unanimité

par | 17 Jan 2024 | International, Politique

Azali Assoumani a été réélu président des Comores avec 62,97% des voix, évitant ainsi un second tour comme en 2019. L'annonce de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) a confirmé la victoire de l'ancien putschiste devant ses cinq concurrents.


Cependant, cette réélection ne fait pas l’unanimité, notamment à Mohéli où les résultats sont contestés par les candidats de l’opposition.

Les gouverneurs issus de la mouvance présidentielle ont également été déclarés vainqueurs dans les trois îles de l’Union des Comores : Anjouan, Mohéli, et Grande Comore. Toutefois, ces résultats provisoires doivent être validés par la Cour suprême dans un délai de 15 jours rapporte Mayotte Hebdo.

L’opposition a rapidement exprimé son mécontentement, dénonçant des pratiques de bourrage d’urnes sur tout le territoire. Des accusations que le directeur de campagne d’Azali Assoumani a contestées.

La Ceni a enregistré un taux de participation de 16.30%. Azali Assoumani, au pouvoir depuis 1999 suite à un coup d’État, a été réélu en 2016 après un premier mandat démocratique. En 2018, il a modifié la constitution pour changer le système de présidence tournante, un mouvement qui a suscité des controverses.

Lors de son discours après la proclamation des résultats, Azali Assoumani a souligné les efforts de son pays pour renforcer la démocratie et l’état de droit. Cependant, la présence de missions d’observation internationale a relevé plusieurs irrégularités lors du scrutin, notamment des retards dans l’acheminement du matériel électoral et des incohérences dans les listes électorales.

Cette élection soulève des questions sur la stabilité politique aux Comores, dans un contexte de mécontentement croissant de l’opposition et de défis démocratiques à relever.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

Suspension des projets de Loi Mayotte suite à la dissolution de l’assemblée nationale

La dissolution de l’Assemblée nationale, annoncée ce dimanche par Emmanuel Macron, a des répercussions directes sur les projets de loi concernant Mayotte. Les textes législatifs attendus, y compris les mesures spécifiques pour l’île, sont désormais en suspens, dépendant des résultats des nouvelles élections législatives prévues les 30 juin et 7 juillet prochains.

Deux comoriennes incarcérées pour homosexualité

Deux comoriennes incarcérées pour homosexualité

À Moroni, deux jeunes femmes ont été présentées à un juge et emprisonnées samedi pour atteinte aux bonnes mœurs. Les autorités comoriennes cherchent à se montrer inflexibles contre l’homosexualité après le débat déclenché par le mariage civil de deux femmes à Mayotte le mois dernier.