Montée des tensions aux Comores avant les élections présidentielles de 2024

par | 20 Nov 2023 | International

À l'approche des élections présidentielles prévues le 14 janvier 2024 aux Comores, l'atmosphère politique est marquée par une montée d'inquiétude concernant le respect des règles électorales.


Le Dr Salim Issa, candidat du parti d’opposition Juwa, a ouvertement averti le président actuel, Azali Assoumani, contre toute tentative de manipulation électorale. Cette mise en garde est appuyée par l’avocat Ibrahim Mzimba, qui prévient d’une possible révolte populaire en cas de fraudes électorales par le régime rapporte Comores infos.

Alors que la clôture des inscriptions pour les candidatures approche ce vendredi 17 novembre, la commission électorale a déjà enregistré 23 demandes. La caution de 10 000 euros, non remboursable pour les candidats recueillant moins de 10% des suffrages, pourrait réduire le nombre de prétendants à la présidence. L’Union Européenne, soutenant financièrement le scrutin, met en place une surveillance étroite, mais la présence militaire lors des élections soulève des doutes sur l’impartialité du processus.

Des tensions politiques se sont accentuées, exacerbées par des accusations de l’opposition, qui reproche au pouvoir en place de manipuler les élections. Des instances telles que la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) et la Cour suprême sont perçues comme étant sous l’influence du gouvernement. Ce climat de méfiance s’ancre dans le souvenir des précédentes élections, notamment le référendum de juillet 2018 et les présidentielles de mars 2019, qui se sont soldées par des violences.

L’opposition, avec des figures telles que Mouigni Baraka Said Soilihi et Abodo Soefo, s’interroge sur sa capacité à défier efficacement le pouvoir en place, dans un contexte où le président Assoumani Azali est soupçonné de manœuvrer pour conserver son emprise sur le pouvoir.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Accident aérien à Mohéli : Un décollage raté pour « R Komor »

Accident aérien à Mohéli : Un décollage raté pour « R Komor »

Un incident aérien a perturbé la tranquillité matinale à l’aéroport Bandar Es Salam de Mohéli ce dimanche, impliquant un avion de la compagnie « R Komor ». L’appareil, un Folker 50, a échoué lors de sa tentative de décollage, aboutissant à un arrêt d’urgence qui a conduit l’avion à finir sa course dans une mangrove adjacente à la piste.