Vidéo : Une opération militaire prise pour une arrivée de migrants fait le buzz

par | 26 Jan 2024 | Culture, Société

Une situation inhabituelle s'est produite sur les côtes de l'ouest de Mayotte, créant un quiproquo parmi les habitants locaux. Des images diffusées sur les réseaux sociaux jeudi montraient une embarcation arborant le drapeau français approchant de la plage de M’liha, dans la commune de M’tsangamouji.


Cette scène a été initialement interprétée par les résidents comme l’arrivée de migrants. Cependant, la préfecture de Mayotte a clarifié vendredi qu’il s’agissait en réalité d’une opération militaire.

La vidéo dont il est question, publiée hier, jeudi 26.01.24 laissant entendre que l’exercice militaire serait en réalité une arrivée de migrants sur le territoire. 

 

Les forces impliquées étaient des militaires du détachement de la Légion étrangère de Mayotte (DLEM), déployés dans le cadre de la crise de l’eau qui affecte l’île. L’opération de relève s’est déroulée de manière atypique en raison des nombreux blocages routiers causés par des mouvements de contestation sur le territoire. Pour contourner ces obstacles, un chaland de transport de matériel (CTM) de la base navale de Mayotte a été employé pour transporter les militaires vers leur lieu de mission rapportent nos confrères de Mayotte Hebdo.

L’incident, bien que basé sur une méprise, a mis en lumière le rôle essentiel joué par les militaires du DLEM dans l’opération Maji. Cette mission, engagée depuis le 20 septembre par les forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI), illustre la complexité des interventions en situation de crise à Mayotte, notamment en période de contestation sociale intense.

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Alerte sur les produits cosmétiques « MULTANI MATI »

Les autorités sanitaires de Mayotte lancent une alerte concernant les produits cosmétiques « MULTANI MATI ». Très populaires sur l’île, ces produits contiennent des métaux lourds tels que le plomb, le nickel, le baryum, le cobalt et le zirconium, interdits dans l’Union Européenne.

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Le parcours chaotique des clandestins Africains à Mayotte

Omar Osman Adan, Somalien de 22 ans, arrivé à Mayotte en février, exhibe fièrement un récépissé attestant de sa protection internationale. Ce précieux document lui permet de rêver à la métropole, mais comment financer ce voyage crucial?