Usurpation d’identité d’avocat : L’Imposteur condamné en absence

par | 13 Sep 2023 | Faits divers

Au tribunal judiciaire de Mamoudzou, l'histoire s'est jouée comme dans un film : celui qui prétendait protéger les autres a fini par être démasqué.


Hier, un individu était attendu devant la barre pour répondre à quatre accusations : usurpation d’identité d’avocat, faux et usage de faux, escroquerie et altération frauduleuse de la vérité. Malgré son absence, le tribunal a statué sur son cas, le condamnant par contumace rapporte le JDM.

Les faits remontent à plusieurs mois. L’accusé prétendait être membre du cabinet d’avocats Fidès et promettait à ses victimes, souvent en situation irrégulière à Mayotte, des documents officiels en échange d’argent. Sa tromperie a été mise au jour lorsque l’une de ses victimes, après avoir déboursé plus de deux mille euros, s’est rendu compte de la supercherie et a alerté les autorités. Les faux documents fournis par l’escroc étaient facilement reconnaissables par leur manque de professionnalisme.

Interrogée par la police, l’épouse de l’accusé a évoqué une connaissance vague des activités illégales de son mari. Dans leur domicile, les enquêteurs ont découvert plusieurs sommes d’argent. Pire encore, l’individu conseillait à ses victimes de se rendre au CRA (Centre de rétention administrative) en leur assurant qu’il pouvait les faire sortir grâce à ses connections.

L’absence de l’accusé lors du procès s’explique par son arrestation pour sa propre situation irrégulière à Mayotte. Il a été renvoyé aux Comores, son pays d’origine.

L’ordre des avocats, représenté par le bâtonnier Me Yanis Souhaïli, s’est constitué partie civile. Il a qualifié l’individu de « braconnier du droit« , soulignant la gravité de ses actes et l’atteinte portée à la profession.

Maître Éric Hesler, du cabinet d’avocats Fidès, a insisté sur l’impact négatif de cette affaire sur la réputation du cabinet, demandant un dédommagement de 5.000 euros pour ce préjudice.

Le tribunal, après délibération, a condamné l’accusé à un an de prison et à dédommager le cabinet d’avocats pour 2.000 euros ainsi que les victimes lésées entre 1.500 et 2.789 euros.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un corps retrouvé sur la plage de Mbouini

Un corps retrouvé sur la plage de Mbouini

Ce lundi, en milieu de matinée, les habitants de Kani-Kéli ont été confrontés à une scène choquante sur la plage de Mbouini : le cadavre d’un homme a été retrouvé échoué sur le rivage.