Une loi contre la discrimination capillaire adoptée l’Assemblée

par | 29 Mar 2024 | Culture, Société

Un pas de plus vers l'égalité. L'Assemblée nationale a approuvé une proposition de loi contre la discrimination fondée sur les styles capillaires, souvent symptôme de préjugés raciaux et sociaux. Porté par le député de Guadeloupe, Olivier Serva, et désormais attendu au Sénat, ce texte vise à interdire les pratiques discriminatoires telles que l'obligation de lisser des cheveux crépus ou de cacher dreadlocks et tresses au travail.


Le gouvernement a observé la procédure avec bienveillance, notant l’importance de souligner ces discriminations spécifiques. Aurore Bergé, ministre à l’égalité femmes hommes, a reconnu la nécessité de clarifier une législation existante mais pas suffisamment tranchée rapporte France info.

Ce débat législatif n’a pas été sans controverses. Si la gauche a exprimé un soutien fervent, la droite s’est montrée critique, qualifiant l’initiative de « droit bavard« . Le RN a même questionné la pertinence de cette loi au regard d’autres préoccupations nationales. Mais l’écho des témoignages personnels, comme celui de la députée Fanta Berete sur ses propres expériences discriminatoires, a illustré la nécessité d’agir.

Cette loi, qui s’inspire de législations américaines telles que le « Crown Act » californien, est une victoire pour les militants anti-discrimination.

 


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

(vidéo) Tsoundzou 2 cible d’une opération de police éclair

Hier, le quartier de Tsoundzou 2 a été le théâtre d’une intervention rapide de la police nationale, supervisée sur le terrain par le préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. Cette opération coup de poing s’inscrit dans une série d’actions destinées à maintenir l’ordre et la sécurité dans des zones sensibles de l’île.