Un collectif d’anarchistes métropolitain s’oppose à l’opération Wuambushu

par | 27 Mar 2024 | Insécurité, Politique

La tension monte entre les partisans de l'opération Wuambushu et un collectif d'anarchiste Rennais sur X (anciennement Twitter).


Le collectif prévoit une réunion publique le 28 mars pour débattre de la situation à Mayotte, où l’opération Wuambushu vise à endiguer l’immigration illégale. Ce collectif pointe du doigt l’approche autoritaire de la France et la considère comme une atteinte à l’autodétermination des peuples.

Sur place, à Mayotte, l’opération est majoritairement soutenue par la population qui y voit un moyen de rétablir l’ordre et de diminuer la pression migratoire. Des groupes de Mahorais résidant en métropole se mobilisent pour contester le rassemblement rennais, qu’ils jugent non légitime à discuter des affaires internes de Mayotte. Ces Mahorais estiment que le collectif anarchiste manque de légitimité et de compréhension des enjeux locaux.

Un clivage certain entre les perspectives locales et les points de vue externes sur la question migratoire.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili demande des précisions sur Wuambushu 2

Le sénateur Saïd Omar Oili se positionne en fervent défenseur des intérêts de Mayotte, mettant en lumière les défis démographiques auxquels l’île fait face. Récemment, il a initié deux actions significatives visant à solliciter l’attention et l’action du gouvernement sur ces questions cruciales.

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

« Chaos généralisé » en Guyane : une pharmacienne de 34 ans assassinée

La ville de Saint-Laurent-du-Maroni et, plus largement, toute la Guyane, sont plongées dans une profonde consternation après l’assassinat tragique d’Hélène Tarcy-Cétout, pharmacienne de 34 ans, mère de quatre enfants. Le meurtre a eu lieu ce lundi à l’aube, alors qu’elle ouvrait sa pharmacie, un acte d’une rare violence perpétré par un individu sans domicile fixe. Cet événement tragique survient dans un contexte de montée alarmante de la violence dans la région, exacerbant l’inquiétude et la tristesse au sein de la communauté.