Tensions à Cavani : Le conflit entre riverains et migrants s’intensifie

par | 17 Jan 2024 | Insécurité, Société

La situation à Cavani, déjà tendue, s'est aggravée depuis ce dimanche avec l'escalade des affrontements entre riverains et réfugiés africains, principalement originaires de la région des Grands Lacs. La présence croissante de réfugiés dans le stade de Cavani a conduit à des tensions exacerbées, nécessitant l'intervention des forces de l'ordre.


Un groupe de femmes riveraines s’est mobilisé pour bloquer l’arrivée de nouveaux réfugiés, occupant les abords du stade et le rond-point jour et nuit. Leur présence s’intensifie en soirée avec l’arrivée de celles qui travaillent. Elles expriment des inquiétudes sur la sécurité, la santé publique et l’impact des réfugiés sur la communauté locale.

Dimanche soir, l’arrivée de 60 Somaliens au stade a enflammé la situation, entraînant des confrontations directes. Des jeunes du quartier ont rejoint les manifestations, accentuant les tensions.

Des incidents, notamment des jets de pierres, ont eu lieu, forçant les forces de l’ordre à intervenir.

Parallèlement, le maire de Mamoudzou manifeste quotidiennement devant le stade pour inciter la préfecture à prendre des mesures, sans succès jusqu’à présent. Les autorités restent silencieuses face à cette crise.

Un témoignage de deux réfugiés congolais, Gloire et Fiston, sur leur situation précaire et de leur désir de quitter Mayotte pour la France métropolitaine dans un article du Journal de Mayotte, démentant les accusations de violence à leur encontre et soulignant les difficultés de communication avec la communauté somalienne.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Situation critique des Outre-mer : Audrey Belim interpelle Gabriel Attal

Situation critique des Outre-mer : Audrey Belim interpelle Gabriel Attal

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, la sénatrice (PS) de La Réunion, Audrey Belim, a vivement interpellé le Premier ministre Gabriel Attal sur la situation « critique » des Outre-mer. Entre la résurgence de violences en Nouvelle-Calédonie et l’épidémie de choléra à Mayotte, les territoires ultramarins sont en proie à des crises multiples et persistantes.