Qualité de l’eau mise en question à Mayotte : Précautions recommandées dans deux secteurs

par | 21 Sep 2023 | Santé

L'ARS Mayotte a signalé que la qualité de l'eau dans deux régions spécifiques, Petite Terre et les villages entourant Koungou, ne répond actuellement pas aux normes. En conséquence, il est fortement recommandé de faire bouillir l'eau avant de la consommer.


Dans le contexte actuel de pénurie d’eau que connaît Mayotte, l’Agence Régionale de Santé a renforcé sa vigilance et augmenté la fréquence des contrôles de la qualité de l’eau sur l’ensemble du réseau rapporte Mayotte Hebdo.

Des analyses récentes, menées par le laboratoire départemental de Mayotte, ont mis en évidence des problèmes de qualité de l’eau dans ces deux secteurs. Des mesures d’urgence ont été instaurées pour assurer la potabilité de l’eau distribuée à la population.

Ces recommandations concernent exclusivement certains secteurs :

  • Petite-Terre (Dzaoudzi, Labattoir et Pamandzi)
  • Villages et quartiers de Koungou, Majicavo 1 et 2, Hauts Vallons, Kawéni, Mtsapéré, Ambassadeur, Doujani, et Passamainty (quartier de Ngnambo Titi uniquement).

Seules deux des 18 Unités de distribution (réseaux de distribution) de l’île sont touchées. Les autres quartiers de Mamoudzou ne sont pas connectés au même réseau et ne sont donc pas affectés par ces recommandations.

Pour ceux vivant dans les zones concernées, il est conseillé de faire bouillir l’eau avant de la boire, de cuisiner avec ou de se brosser les dents. L’ébullition garantit la stérilisation de l’eau et élimine toutes les bactéries présentes. Une fois bouillie, l’eau peut être conservée à l’abri de la chaleur pendant 48 heures. Il n’est pas nécessaire de bouillir l’eau pour d’autres utilisations domestiques ou liées à l’hygiène.

L’ARS Mayotte continuera de surveiller étroitement la situation et effectuera de nouveaux contrôles dans les prochains jours.

Les résultats de ces contrôles seront communiqués au public, tout comme ce fut le cas pour les régions d’Acoua et Sohoa où les précédentes alertes avaient été levées.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

L’individu infecté, récemment revenu de l’Union des Comores, a été rapidement pris en charge par le centre hospitalier de Mayotte après s’être présenté de lui-même aux urgences avec des symptômes typiques de la maladie. Son état de santé est stable ce lundi.

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Mayotte fait face à une inquiétante recrudescence du choléra, avec quatre nouveaux cas confirmés ce mercredi 10 avril, portant à cinq le nombre total de personnes touchées par cette maladie depuis le 18 mars. L’origine de cette nouvelle vague d’infections remonte à l’arrivée sur l’île d’une personne en provenance clandestine, marquant le retour officiel du choléra à Mayotte.

Leptospirose : Déjà plus de cas qu’en 2023

Leptospirose : Déjà plus de cas qu’en 2023

Mayotte fait face à une hausse préoccupante des cas de leptospirose depuis le début de l’année 2024, surpassant déjà le total de l’année précédente. Selon Santé Publique France, 75 cas ont été enregistrés de janvier à mars, dépassant les 53 cas de toute l’année 2023.