Opération Wuambushu à Mayotte : Des renforts s’en vont, d’autres arrivent

par | 30 Août 2023 | Société

Au port de Longoni, la scène est évocatrice : des dizaines de camions de gendarmerie se préparent au départ. Les forces de l’ordre, dépêchées en soutien pour l'opération Wuambushu, sont en phase de retrait du territoire mahorais. Un segment de cette unité avait déjà regagné l'Hexagone suite aux tumultes engendrés par le décès tragique du jeune Nahel en juin dernier.


Cependant, le retrait partiel ne marque pas la fin de l’opération Wuambushu. Le préfet de Mayotte, intervenant sur Mayotte la 1ère le 24 août, clarifie : « L’opération perdure, mais sa dynamique évolue« . Poursuivant cette idée, il signale l’arrivée récente d’un escadron de gendarmerie, coïncidant avec la rentrée scolaire, période souvent éprouvante. Thierry Suquet, reprenant la parole, mentionne : « Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer insiste sur la continuité de notre mission en ces moments clés« .

Toutefois, les embûches abondent. Les objectifs gouvernementaux, notamment en matière de rapatriement de ressortissants comoriens et de démolition d’habitats précaires, peinent à se concrétiser. Malgré un planning initial de deux mois, l’opération Wuambushu est désormais étendue jusqu’à la fin de l’année. Le préfet souligne une mission continue contre la délinquance et l’immigration clandestine, avec la mise en exécution prochaine de six arrêtés préfectoraux pour éradiquer des bidonvilles.

Le préfet de Mayotte adresse un message de solidarité à la population locale : « L’État demeure à vos côtés, résolu à combattre la délinquance et l’immigration irrégulière. C’est pour nous une priorité indéfectible. »


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Émeutes nocturnes à Bouyouni dimanche

Émeutes nocturnes à Bouyouni dimanche

Dimanche soir, Bouyouni a été le théâtre de violentes émeutes. Vers 19h, une vingtaine de jeunes cagoulés et armés ont dressé un barrage enflammé sur la route nationale.