L’UE, La France et Washington contestent les résultats de l’élection Comorienne, Azali aussi

par | 22 Jan 2024 | International, Politique

L'Union européenne et la France ont exprimé leur préoccupation face aux récentes violences post-électorales aux Comores et aux accusations de dysfonctionnements dans le processus électoral. Nabila Massrali, porte-parole de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a souligné l'inquiétude de l'UE face aux violences et aux affrontements entre opposants et forces de sécurité, qui auraient fait au moins un mort et six blessés.


La capitale Moroni a connu une période de calme relatif, malgré un appel à manifester de l’opposition après la prière hebdomadaire selon Mayotte Hebdo. Cependant, l’Union européenne a réagi aux vagues de contestation à Moroni, prenant note des résultats provisoires annoncés par la commission électorale indépendante (Ceni) mais aussi des accusations d’irrégularités formulées par l’opposition.

La diplomatie française, jusqu’alors silencieuse, a également exprimé sa préoccupation quant aux tensions et aux violences récentes. Depuis mercredi, la rue conteste la victoire d’Azali Assoumani, avec un bilan officiel faisant état d’un mort et plusieurs blessés. Paris appelle à la retenue et au dialogue.

Les États-Unis, après avoir initialement félicité le peuple comorien pour sa participation aux élections, reconnaissent désormais les préoccupations sérieuses soulevées après la publication des résultats. L’ambassade des États-Unis aux Comores appelle les autorités à assurer une totale transparence et une clarification des résultats avant la certification de la cour suprême.

Trois candidats, dont le docteur Salim Issa du parti Juwa, ont déjà introduit des requêtes auprès de la haute cour. Abdallah Mohamed « Kiki » Daoudou, ancien ministre de l’Intérieur, réclame l’annulation du vote du 14 janvier et dénonce des bourrages d’urnes. Hamidou Bourhane, leader du mouvement Woneha, a également saisi le juge du contentieux électoral.

La population de Moroni, ainsi que de nombreuses localités à travers la Grande Comore, vit dans l’incertitude. Des manifestations ont eu lieu vendredi, et des routes ont été barrées au sud de l’île. La diaspora comorienne en France a organisé une manifestation à Marseille pour contester les résultats.


 

Le climat politique aux Comores demeure tendu et incertain suite à la récente élection présidentielle, avec un développement surprenant selon La 1ère:

Le président Azali Assoumani lui-même conteste les résultats de l’élection qu’il a remportée.

Cette situation inédite soulève des questions sur la légitimité de sa victoire, en particulier en raison du faible taux de participation enregistré, qui est le plus bas de l’histoire des Comores. Avec seulement 16% de participation, la victoire d’Azali Assoumani apparaît moins convaincante et ternit son image de fin de mandat à la tête de l’Union Africaine.


Dans la même rubrique

Marie Guévenoux en mission à Mayotte pour une journée dense

Marie Guévenoux en mission à Mayotte pour une journée dense

Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, atterrit aujourd’hui à Mayotte pour une visite éclair mais chargée, marquant sa seconde visite officielle sur l’île. Son agenda est focalisé sur des enjeux cruciaux : la sécurité, le développement économique et l’éducation.