Les Forces Vives divisées par la création du mouvement « les Forces du Peuple »

par | 19 Fév 2024 | Insécurité, Société

La scission au sein des Forces Vives de Mayotte a donné naissance à un nouveau groupe dénommé « les Forces du Peuple », suite à des désaccords sur la stratégie à adopter face aux barrages érigés pour protester contre l'insécurité et l'immigration clandestine.


Vendredi dernier, une réunion à Tsararano, censée rassembler les leaders des Forces Vives et les barragistes, a tourné au vinaigre. Alors que Safina Soula et Badirou Abdou annonçaient une levée temporaire des barrages, une fraction significative des participants s’est opposée à cette décision, insistant sur le maintien de ces derniers.

Ce nouveau groupe critique vivement les négociations menées par les Forces Vives avec le gouvernement, jugeant les mesures obtenues insuffisantes face à l’urgence sécuritaire. Selon eux, seule l’instauration de l’état d’urgence sécuritaire peut répondre aux besoins immédiats de la population. La création des Forces du Peuple reflète donc un durcissement de la position de certains manifestants, désireux de maintenir une pression constante sur les autorités rapporte le JDM.

Cette division au sein du mouvement de protestation ajoute une couche de complexité à la crise actuelle à Mayotte, où les barrages continuent de paralyser l’île. Les tensions restent vives, avec des caillassages et d’autres formes de violences malgré les barrages, exacerbant les frustrations des habitants face à une situation sécuritaire et sociale déjà précaire.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Naufrage d’un pétrolier Comorien : 16 marins disparus

Un drame maritime s’est produit au large des côtes omanaises, lundi 15 juillet 2024, vers 21h45. Un pétrolier battant pavillon des Comores, avec à son bord 16 membres d’équipage (13 Indiens et 3 Sri Lankais), a chaviré à environ 46 km de la côte d’Oman.