Le Sénat français vote la restriction de l’aide médicale pour les immigrés clandestins

par | 8 Nov 2023 | Politique, Santé

Le débat sur la loi d'immigration bat son plein au Sénat français depuis le 6 novembre. Une étape cruciale a été franchie ce 7 novembre : les sénateurs ont voté pour la suppression de l'aide médicale d'État (AME), qui était jusqu'alors attribuée aux personnes en situation irrégulière.


Selon Le Journal du Dimanche, cette aide sera remplacée par une Aide médicale d’urgence (AMU) au périmètre plus restreint, se concentrant sur la prise en charge des urgences médicales, des soins de grossesse, des vaccinations obligatoires et de la médecine préventive.

La décision, révélée par Le Figaro, a engendré des débats houleux. Yannick Jadot, figure de l’écologie politique, a interpellé la droite et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, les accusant de jouer avec la santé des Français dans un enjeu politique pour leur survie.

En riposte, le sénateur Les Républicains Alain Joyandet a évoqué l’endettement national, arguant que la France ne peut porter seule les défis mondiaux de la pauvreté.

Bruno Retailleau, chef de file des LR au Sénat, a appuyé cette idée en soulignant la nécessité de réguler l’immigration pour préserver le modèle social français.

Agnès Firmin-Le Bodo, ministre de la Santé, a affirmé l’attachement du gouvernement à l’AME, signifiant ainsi un possible désaccord au sein de la majorité. Avec 200 votes pour et 136 contre, l’amendement sur l’AMU passe au Sénat, mais le Figaro anticipe un blocage futur à l’Assemblée nationale, où la majorité présidentielle et la gauche pourraient s’opposer à cette mesure. En toile de fond, l’AME, souvent critiquée par la droite et le Rassemblement national, représente un budget de 1,14 milliard d’euros dans le projet de loi de finances pour 2023.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

Un nouveau cas de choléra a été confirmé jeudi à Koungou

L’individu infecté, récemment revenu de l’Union des Comores, a été rapidement pris en charge par le centre hospitalier de Mayotte après s’être présenté de lui-même aux urgences avec des symptômes typiques de la maladie. Son état de santé est stable ce lundi.

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Quatre migrants clandestins positifs au choléra à Mayotte

Mayotte fait face à une inquiétante recrudescence du choléra, avec quatre nouveaux cas confirmés ce mercredi 10 avril, portant à cinq le nombre total de personnes touchées par cette maladie depuis le 18 mars. L’origine de cette nouvelle vague d’infections remonte à l’arrivée sur l’île d’une personne en provenance clandestine, marquant le retour officiel du choléra à Mayotte.