Le réseau de transport scolaire HalO’ perturbé par les barrages routiers

par | 25 Jan 2024 | Communiqué, Economie

La situation de crise à Mayotte se poursuit avec des conséquences directes sur le transport scolaire.


Le réseau HalO’, en charge du ramassage scolaire sur l’île, a annoncé que ses services sont fortement impactés ce jeudi 25 janvier 2024.

Depuis le début des perturbations le lundi 22 janvier, de nombreux barrages ont été érigés sur différents axes routiers, entraînant des difficultés majeures dans le déplacement des élèves vers leurs établissements d’enseignement.

Toutefois, le réseau HalO’ assure que le transport scolaire est maintenu dans les zones où le trafic reste fluide.

Cette mesure vise à minimiser l’impact des barrages sur l’éducation des jeunes Mahorais, mais elle souligne également la complexité de la situation actuelle.


S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

Enquête publique pour la construction de la retenue collinaire d’Ourovéni

La préfecture de Mayotte a lancé une enquête publique en vue de la déclaration d’utilité publique et de l’accessibilité des parcelles nécessaires à la réalisation de la retenue collinaire d’Ourovéni. Cette enquête, qui se déroule du 10 juin au 9 juillet, vise à évaluer la disponibilité des terrains indispensables à ce projet majeur.

Coupure d’eau importante dans le sud

Coupure d’eau importante dans le sud

La SMAE (Société Mahoraise des Eaux) informe les habitants des communes du Centre et du Sud de Mayotte d’une coupure d’eau significative due à un incident sur le système de pompage de l’usine d’Ouroveni. Cet incident affecte gravement la production d’eau, rendant impossible le maintien des niveaux d’eau nécessaires dans les réservoirs principaux.

Annulation du marché Caribus : La CADEMA en cause ?

Annulation du marché Caribus : La CADEMA en cause ?

La communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou (CADEMA) doit reprendre à zéro la procédure d’appel d’offres pour le marché public de transport collectif urbain Caribus, évalué à 45 millions d’euros. Cette décision fait suite à l’annulation du marché par le tribunal administratif, saisi par trois sociétés écartées du marché initial. Ces entreprises ont dénoncé un manque de transparence et des modifications significatives en cours de procédure.